Le 'Shopping Festival' sera organisé le 5 mai en Chine. A cette occasion, six banques publiques feront la promotion d'e-CNY, une version numérique de la monnaie chinoise, le yuan. Les courtiers et les clients sont encouragés à télécharger des portefeuilles numériques en vue de payer par voie numérique la semaine prochaine, selon l'agence Reuters.

Même s'il est souligné formellement qu'il ne s'agit pas d'une concurrence à Alipay et WeChat, tel est pourtant le cas dans la pratique. La monnaie numérique ne remplacera certes pas directement les deux leaders de marché actuels (représentant conjointement aujourd'hui 94 pour cent du marché chinois des paiements en ligne, selon Reuters), mais pourrait à long terme assumer ce rôle.

D'autres grands pays et régions, dont l'Union européenne, réfléchissent également à disposer d'une variante entièrement numérique de leur monnaie. La Chine est toutefois le premier pays, où ce genre de monnaie sera déployé dans la pratique à partir de la semaine à venir.

Pour le gouvernement chinois, il est utile de lancer ce type de projet. Ce dernier donnera en effet aux banques publiques une meilleure vision sur le comportement et les dépenses des citoyens. Aujourd'hui, ce sont là des données qui sont surtout aux mains de WeChat Pay et d'Alipay. Or les autorités chinoises entretiennent des relations difficiles avec les firmes technologiques du pays, qui deviennent trop grandes, voire dominantes sur certains plans. C'est ainsi qu'en novembre dernier, les autorités s'opposèrent à l'entrée à la bourse d'Ant Group (le holding sous-jacent à Alipay et à Alibaba) et lui infligèrent une amende antitrust.

Le 'Shopping Festival' sera organisé le 5 mai en Chine. A cette occasion, six banques publiques feront la promotion d'e-CNY, une version numérique de la monnaie chinoise, le yuan. Les courtiers et les clients sont encouragés à télécharger des portefeuilles numériques en vue de payer par voie numérique la semaine prochaine, selon l'agence Reuters.Même s'il est souligné formellement qu'il ne s'agit pas d'une concurrence à Alipay et WeChat, tel est pourtant le cas dans la pratique. La monnaie numérique ne remplacera certes pas directement les deux leaders de marché actuels (représentant conjointement aujourd'hui 94 pour cent du marché chinois des paiements en ligne, selon Reuters), mais pourrait à long terme assumer ce rôle. D'autres grands pays et régions, dont l'Union européenne, réfléchissent également à disposer d'une variante entièrement numérique de leur monnaie. La Chine est toutefois le premier pays, où ce genre de monnaie sera déployé dans la pratique à partir de la semaine à venir.Pour le gouvernement chinois, il est utile de lancer ce type de projet. Ce dernier donnera en effet aux banques publiques une meilleure vision sur le comportement et les dépenses des citoyens. Aujourd'hui, ce sont là des données qui sont surtout aux mains de WeChat Pay et d'Alipay. Or les autorités chinoises entretiennent des relations difficiles avec les firmes technologiques du pays, qui deviennent trop grandes, voire dominantes sur certains plans. C'est ainsi qu'en novembre dernier, les autorités s'opposèrent à l'entrée à la bourse d'Ant Group (le holding sous-jacent à Alipay et à Alibaba) et lui infligèrent une amende antitrust.