Le gouvernement chinois est intervenu il y a deux ans chez AntGroup, une filiale du géant de l'e-commerce chinois Alibaba. Les régulateurs en ont stoppé l'introduction en Bourse, censée être la plus importante du monde, craignant que la société ne représente un risque pour la stabilité du système financier chinois.

Peu avant l'intervention du gouvernement, le patron Jack Ma avait critiqué les régulateurs financiers. Il avait ensuite disparu de la scène publique pendant une longue période.

Le gouvernement chinois a pris des mesures sévères à l'encontre des grands conglomérats technologiques du pays, qui exercent un pouvoir considérable et qui, jusqu'à récemment, étaient soumis à peu de règles. En avril 2021, Alibaba a, par exemple, reçu une amende record de 18,2 milliards de yuans (2,5 milliards d'euros) pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché. Mais la répression gouvernementale stricte s'est quelque peu assouplie ces derniers mois, dans le cadre des mesures visant à relancer l'économie après qu'elle eut été frappée par la pandémie de coronavirus.

Selon Reuters, l'amende pourrait être annoncée officiellement au deuxième trimestre de 2023. À terme, Ant pourrait à nouveau se lancer dans une introduction en Bourse, affirme l'agence de presse.

Le gouvernement chinois est intervenu il y a deux ans chez AntGroup, une filiale du géant de l'e-commerce chinois Alibaba. Les régulateurs en ont stoppé l'introduction en Bourse, censée être la plus importante du monde, craignant que la société ne représente un risque pour la stabilité du système financier chinois.Peu avant l'intervention du gouvernement, le patron Jack Ma avait critiqué les régulateurs financiers. Il avait ensuite disparu de la scène publique pendant une longue période.Le gouvernement chinois a pris des mesures sévères à l'encontre des grands conglomérats technologiques du pays, qui exercent un pouvoir considérable et qui, jusqu'à récemment, étaient soumis à peu de règles. En avril 2021, Alibaba a, par exemple, reçu une amende record de 18,2 milliards de yuans (2,5 milliards d'euros) pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché. Mais la répression gouvernementale stricte s'est quelque peu assouplie ces derniers mois, dans le cadre des mesures visant à relancer l'économie après qu'elle eut été frappée par la pandémie de coronavirus.Selon Reuters, l'amende pourrait être annoncée officiellement au deuxième trimestre de 2023. À terme, Ant pourrait à nouveau se lancer dans une introduction en Bourse, affirme l'agence de presse.