Selon le journal d'affaires, Pékin penserait à des contrôles stricts à l'exportation, ce qui fait qu'il deviendrait plus compliqué pour Nokia et Ericsson d'exporter les produits qu'ils font fabriquer en Chine.

Liste noire

La semaine dernière, on apprenait que le gouvernement britannique exigeait que les entreprises télécoms mettent progressivement un terme à l'implication d'Huawei dans le réseau 5G britannique. Les Etats-Unis avaient précédemment déjà placé la firme chinoise sur une liste noire, parce qu'elle représenterait une menace pour la sécurité nationale.

Des entreprises européennes telles Nokia et Ericsson pourraient profiter de cette exclusion. Ericsson signalait du reste récemment encore qu'elle était prête à prendre la place occupée par Huawei au cas où davantage de pays européens suivraient l'exemple des Britanniques. Dans ce cas, Ericsson accroîtrait sa capacité de production et ses livraisons d'équipement.

Selon le journal d'affaires, Pékin penserait à des contrôles stricts à l'exportation, ce qui fait qu'il deviendrait plus compliqué pour Nokia et Ericsson d'exporter les produits qu'ils font fabriquer en Chine.Liste noireLa semaine dernière, on apprenait que le gouvernement britannique exigeait que les entreprises télécoms mettent progressivement un terme à l'implication d'Huawei dans le réseau 5G britannique. Les Etats-Unis avaient précédemment déjà placé la firme chinoise sur une liste noire, parce qu'elle représenterait une menace pour la sécurité nationale.Des entreprises européennes telles Nokia et Ericsson pourraient profiter de cette exclusion. Ericsson signalait du reste récemment encore qu'elle était prête à prendre la place occupée par Huawei au cas où davantage de pays européens suivraient l'exemple des Britanniques. Dans ce cas, Ericsson accroîtrait sa capacité de production et ses livraisons d'équipement.