Le week-end dernier, quelque quatre-vingts titres ont ainsi été approuvés pour être vendus sur le marché chinois, selon l'agence Reuters. C'est l'été dernier que le pays a cessé d'agréer des jeux, après avoir introduit de nouvelles règles.

La Chine adopte une attitude stricte vis-à-vis des jeux violents ou traitant de sujets qui déplaisent à ses dirigeants. Mais le pays a également lancé des accusations, selon lesquelles certains jeux provoqueraient la myopie ou rendraient accros de jeunes joueurs.

L'interruption des approbations fut annoncée à l'époque par le groupe chinois Tencent, qui ne réussit provisoirement pas à lancer le jeu populaire Fortnite sur le marché chinois. Parmi les quatre-vingts jeux nouvellement agréés, il n'y en a aucun non plus de cette entreprise.