Si vous connaissez certainement Intel comme fabricant de puces semi-conducteurs, l'entreprise propose également un vaste programme de 'bug bounties' dans le cadre duquel les pirates éthiques peuvent rapporter des vulnérabilités au niveau des puces et des logiciels associés en échange d'une indemnisation. Pour la gestion de ce programme, Intel s'adresse désormais à une société belge, certes petite mais clairement en croissance, à savoir Intigriti.

Experte en sécurité, Intigriti est spécialisée dans les tests de sécurité et s'entoure pour ce faire d'une communauté de pirates éthiques et de chercheurs. L'entreprise propose également une plateforme où des vulnérabilités peuvent être signalées. En contrepartie, les pirates peuvent recevoir jusqu'à 50.000 euros de 'bug bounties'. "Nous concentrons toute notre attention sur nos clients et notre communauté. Notre devoir est de proposer à l'ensemble des parties une plateforme sécurisée leur permettant non seulement de référencer des risques de sécurité, mais aussi d'évaluer et d'analyser les problèmes liés à la protection des données dans un cadre transparent et contrôlé", déclare Stijn Jans, CEO d'Intigriti, dans un communiqué de presse.

La Belge Intigriti existe depuis 2016 et a distribué jusqu'ici quelque 3 millions d'euros pour des 'bug bounties' à plus de 300 clients. Avec Intel, elle se voit ouvrir une base de clientèle nettement plus grande. La plateforme sera déployée le 6 décembre dans l'écosystème d'Intel.

Si vous connaissez certainement Intel comme fabricant de puces semi-conducteurs, l'entreprise propose également un vaste programme de 'bug bounties' dans le cadre duquel les pirates éthiques peuvent rapporter des vulnérabilités au niveau des puces et des logiciels associés en échange d'une indemnisation. Pour la gestion de ce programme, Intel s'adresse désormais à une société belge, certes petite mais clairement en croissance, à savoir Intigriti.Experte en sécurité, Intigriti est spécialisée dans les tests de sécurité et s'entoure pour ce faire d'une communauté de pirates éthiques et de chercheurs. L'entreprise propose également une plateforme où des vulnérabilités peuvent être signalées. En contrepartie, les pirates peuvent recevoir jusqu'à 50.000 euros de 'bug bounties'. "Nous concentrons toute notre attention sur nos clients et notre communauté. Notre devoir est de proposer à l'ensemble des parties une plateforme sécurisée leur permettant non seulement de référencer des risques de sécurité, mais aussi d'évaluer et d'analyser les problèmes liés à la protection des données dans un cadre transparent et contrôlé", déclare Stijn Jans, CEO d'Intigriti, dans un communiqué de presse. La Belge Intigriti existe depuis 2016 et a distribué jusqu'ici quelque 3 millions d'euros pour des 'bug bounties' à plus de 300 clients. Avec Intel, elle se voit ouvrir une base de clientèle nettement plus grande. La plateforme sera déployée le 6 décembre dans l'écosystème d'Intel.