Pour Mersch, l'IBAN est un long numéro compliqué qu'il est malaisé de retenir et qui doit donc être simplifié. La BCE s'attend d'ici trois ans maximum à pouvoir introduire ce nouveau système de paiement, qui s'appliquera à l'ensemble de l'Europe.

Il sera dès lors plus facile de virer de l'argent à l'étranger. Après le transfert sur un autre compte, l'argent sera directement disponible, même en cas de transactions entre banques différentes.

La Banque Centrale est encore pleinement occupée à éliminer les "obstacles techniques et juridiques", a expliqué Mersch à RTLZ. Dans les pays européens, ce sont des règles différentes en vigueur qui peuvent entraver l'introduction d'un tel système de paiement. Voilà pourquoi la législation devra être adaptée là où cela s'avérera nécessaire. Parmi les obstacles techniques, Mersch a cité l'exemple de personnes qui possèdent parfois plusieurs numéros IBAN, mais un seul numéro de téléphone. Dans ce cas, des solutions sont actuellement mises au point.

D'un sondage effectué par la chaîne d'infos auprès des banques néerlandaises ING, Rabobank et ABN AMRO, il ressort qu'elles se montrent favorables au projet de la BCE. (Belga/WK)

Pour Mersch, l'IBAN est un long numéro compliqué qu'il est malaisé de retenir et qui doit donc être simplifié. La BCE s'attend d'ici trois ans maximum à pouvoir introduire ce nouveau système de paiement, qui s'appliquera à l'ensemble de l'Europe.Il sera dès lors plus facile de virer de l'argent à l'étranger. Après le transfert sur un autre compte, l'argent sera directement disponible, même en cas de transactions entre banques différentes.La Banque Centrale est encore pleinement occupée à éliminer les "obstacles techniques et juridiques", a expliqué Mersch à RTLZ. Dans les pays européens, ce sont des règles différentes en vigueur qui peuvent entraver l'introduction d'un tel système de paiement. Voilà pourquoi la législation devra être adaptée là où cela s'avérera nécessaire. Parmi les obstacles techniques, Mersch a cité l'exemple de personnes qui possèdent parfois plusieurs numéros IBAN, mais un seul numéro de téléphone. Dans ce cas, des solutions sont actuellement mises au point.D'un sondage effectué par la chaîne d'infos auprès des banques néerlandaises ING, Rabobank et ABN AMRO, il ressort qu'elles se montrent favorables au projet de la BCE. (Belga/WK)