Suite à l'attaque, tous les sites web de la station publique britannique ont été paralysés pendant quelque 3 heures et demie. Des services tels iPlayer, qui permet aux Britanniques de solliciter des programmes en ligne, n'étaient pas accessibles ou à tout le moins malaisément. Actuellement, les problèmes sont résolus, même si l'un ou l'autre retard occasionnel peut encore se manifester.

Selon le journal The Independent, la panne a été causée par une attaque Distributed Denial of Service, par laquelle plusieurs ordinateurs ont tenté de prendre contact simultanément et le plus fréquemment possible avec le serveur de la BBC. Ce dernier a alors été submergé. Ce genre d'attaque est souvent utilisé pour paralyser des sites web et services importants. Il s'agit alors en général de provoquer la mise hors ligne d'un site web plutôt que de voler des informations sensibles.

Steam, la plate-forme de jeux populaire, a aussi fait l'objet d'une attaque similaire. Celle-ci remonte au jour de Noël, mais entre-temps, il semble bien qu'il soit ici également question d'une attaque DDoS.

Durant les interférences, qui ont eu lieu de 20 à 22 heures (de chez nous), les utilisateurs recevaient soudainement des pages destinées à d'autres joueurs, avec leur adresse, leur historique d'achats et d'autres détails encore. En tout, les infos de 34.000 utilisateurs ont ainsi été présentées erronément.

Chez Steam, l'on insiste toutefois sur le fait que les numéros de cartes de crédit et les mots de passe sont demeurés invisibles. Il n'était pas possible non plus d'effectuer des achats pour quelqu'un d'autre en raison du problème technique provoqué par l'attaque.

Suite à l'attaque, tous les sites web de la station publique britannique ont été paralysés pendant quelque 3 heures et demie. Des services tels iPlayer, qui permet aux Britanniques de solliciter des programmes en ligne, n'étaient pas accessibles ou à tout le moins malaisément. Actuellement, les problèmes sont résolus, même si l'un ou l'autre retard occasionnel peut encore se manifester.Selon le journal The Independent, la panne a été causée par une attaque Distributed Denial of Service, par laquelle plusieurs ordinateurs ont tenté de prendre contact simultanément et le plus fréquemment possible avec le serveur de la BBC. Ce dernier a alors été submergé. Ce genre d'attaque est souvent utilisé pour paralyser des sites web et services importants. Il s'agit alors en général de provoquer la mise hors ligne d'un site web plutôt que de voler des informations sensibles.Steam, la plate-forme de jeux populaire, a aussi fait l'objet d'une attaque similaire. Celle-ci remonte au jour de Noël, mais entre-temps, il semble bien qu'il soit ici également question d'une attaque DDoS.Durant les interférences, qui ont eu lieu de 20 à 22 heures (de chez nous), les utilisateurs recevaient soudainement des pages destinées à d'autres joueurs, avec leur adresse, leur historique d'achats et d'autres détails encore. En tout, les infos de 34.000 utilisateurs ont ainsi été présentées erronément. Chez Steam, l'on insiste toutefois sur le fait que les numéros de cartes de crédit et les mots de passe sont demeurés invisibles. Il n'était pas possible non plus d'effectuer des achats pour quelqu'un d'autre en raison du problème technique provoqué par l'attaque.