Le secteur du transport est toujours aux prises avec des systèmes très lourds, souvent spécialisés dans une seule tâche, qui exigent beaucoup d'opérations manuelles et d'interventions humaines ainsi que des contrôles fréquents. "Une entreprise de transport de taille moyenne qui possède un parc de 300 camions peut dépenser jusqu'à 150 000 euros par an pour la collecte manuelle de données afin d'établir le planning quotidien, estiment les fondateurs de DigiTrans. De plus, de nombreuses entreprises de transport sont encore confrontées à des frais plus élevés qui sont la conséquence directe de l'inefficacité de la planification, des amendes et d'une méconnaissance de la situation de leurs actifs ou des possibilités d'optimisation."

Ces différentes raisons ont poussé l'entrepreneur Wouter Hendricks et le doctorand Thomas Huybrechts à développer une solution de middleware uniforme qui peut être reliée à toutes les sources de données ou à tous les capteurs possibles. Cette solution doit permettre d'utiliser des données dans un logiciel existant pour commander des actions et travailler avec des algorithmes d'optimisation personnalisables. Les transporteurs et les opérateurs logistiques sont ainsi en mesure de tirer le meilleur parti de toutes les données à leur disposition, dans leur environnement de travail, au format qui leur convient et au moment le plus opportun. Tout indique en outre que la solution de middleware est prête à prendre en charge les futures applications liées à l'IDO et à l'IA.

"Le modèle commercial de DigiTrans consiste à relier les données et les applications pour gagner en rapidité et en rentabilité, et à comptabiliser la valeur ajoutée ainsi créée", explique le directeur commercial Valentin Cârlan.

La spin-off a été fondée conjointement par Thierry Vanelslanden et Peter Hellinckx, deux professeurs de l'université d'Anvers. Thierry Vanelslanden est attaché au Département Transport, tandis que Peter Hellinckx travaille chez Imec à des applications dans le domaine de l'internet des objets. "DigiTrans a trouvé le parfait équilibre entre les connaissances spécifiques au secteur des activités de transport, d'une part, et l'expertise dans le domaine du développement de logiciels, d'autre part. Ce dernier point est essentiel pour anticiper les goulots d'étranglement, donner la priorité aux applications adéquates et introduire des technologies émergentes intelligentes et connectées dans le secteur", affirment-ils.