L'objectif de la ferme de bots était de jeter le discrédit sur les informations officielles provenant d'Ukraine, selon la police. Les messages que les bots expédiaient, correspondaient à la vision russe, et la cyber-police soupçonne dès lors que les bots étaient contrôlés par des membres du service secret russe.

La ferme était établie à Kiev, Kharkiv et Vinnytsia et comprenait en tout un million de bots environ. Ses gestionnaires utilisaient cinq mille cartes SIM pour créer de nouveaux comptes de médias sociaux, ainsi que quelque deux cents serveurs proxy pour dissimuler leurs adresses IP. Ils recouraient aussi à un logiciel en vue de coordonner à distance les messages des nombreux comptes.

L'objectif de la ferme de bots était de jeter le discrédit sur les informations officielles provenant d'Ukraine, selon la police. Les messages que les bots expédiaient, correspondaient à la vision russe, et la cyber-police soupçonne dès lors que les bots étaient contrôlés par des membres du service secret russe.La ferme était établie à Kiev, Kharkiv et Vinnytsia et comprenait en tout un million de bots environ. Ses gestionnaires utilisaient cinq mille cartes SIM pour créer de nouveaux comptes de médias sociaux, ainsi que quelque deux cents serveurs proxy pour dissimuler leurs adresses IP. Ils recouraient aussi à un logiciel en vue de coordonner à distance les messages des nombreux comptes.