L'attaque militaire contre l'Ukraine mêle violence physique et numérique, mais sur ce dernier point du moins, l'Ukraine ne se laisse pas faire. Selon des sources de l'agence de presse Reuters, le gouvernement ukrainien a en effet demandé l'assistance de volontaires, qui pourraient l'aider à protéger les infrastructures critiques, voire se livrer à du cyber-espionnage.

L'appel lancé à des bénévoles émane de Yegor Aushev, co-fondateur d'une firme de cyber-sécurité ukrainienne, et mène à un document Google sur lequel les personnes peuvent s'enregistrer. Le compteur en est actuellement à quelques centaines de volontaires, mais un contrôle devra être effectué pour éviter que des pirates russes ou des personnes pro-russes s'inscrivent aussi.

L'attaque militaire contre l'Ukraine mêle violence physique et numérique, mais sur ce dernier point du moins, l'Ukraine ne se laisse pas faire. Selon des sources de l'agence de presse Reuters, le gouvernement ukrainien a en effet demandé l'assistance de volontaires, qui pourraient l'aider à protéger les infrastructures critiques, voire se livrer à du cyber-espionnage.L'appel lancé à des bénévoles émane de Yegor Aushev, co-fondateur d'une firme de cyber-sécurité ukrainienne, et mène à un document Google sur lequel les personnes peuvent s'enregistrer. Le compteur en est actuellement à quelques centaines de volontaires, mais un contrôle devra être effectué pour éviter que des pirates russes ou des personnes pro-russes s'inscrivent aussi.