'Il est absolument clair que si Twitter ne respecte pas ces règles, elle pourrait se voir infliger des amendes. Et si les infractions se poursuivaient, nous pourrions aller jusqu'à fermer la plate-forme en Europe', a affirmé Breton aux journaux du Funke Media Group allemand et au journal français Ouest-France. 'Nous suivons de très près ce qui se passe sur Twitter depuis son rachat par Elon Musk', a insisté Breton, qui annonça dans la foulée qu'une rencontre entre lui et Musk sera organisée avant Noël.

Les lois régulant le marché digital et les services numériques 'représentent de puissants instruments en vue de contrer la propagation de mensonges et de contenus haineux', selon Breton. 'Twitter se doit de répondre à ces critères, si elle veut rester active sur le marché européen.'

Précédemment déjà, le président français Emmanuel Macron avait signalé que Twitter avait promis de s'opposer à tout contenu terroriste et extrémiste en ligne. Macron avait rencontré Musk lors d'une visite aux Etats-Unis et avait eu avec lui un 'entretien clair et honnête', a indiqué le chef d'Etat français vendredi passé.

Macron et Musk ont également parlé 'd'une politique transparente pour les utilisateurs, d'une amélioration sensible de la modération des contenus, ainsi que d'une protection de la liberté d'expression', selon Macron. 'Des efforts doivent être consentis par Twitter en vue de respecter la réglementation européenne', a-t-il encore ajouté.

Depuis le rachat de Twitter par Musk, des préoccupations se font sentir à propos du fait que sous sa direction et après la perte d'emplois massive qu'il a décidée, on pourrait retrouver sur la plate-forme des propos attisant la haine et les abus.

'Il est absolument clair que si Twitter ne respecte pas ces règles, elle pourrait se voir infliger des amendes. Et si les infractions se poursuivaient, nous pourrions aller jusqu'à fermer la plate-forme en Europe', a affirmé Breton aux journaux du Funke Media Group allemand et au journal français Ouest-France. 'Nous suivons de très près ce qui se passe sur Twitter depuis son rachat par Elon Musk', a insisté Breton, qui annonça dans la foulée qu'une rencontre entre lui et Musk sera organisée avant Noël.Les lois régulant le marché digital et les services numériques 'représentent de puissants instruments en vue de contrer la propagation de mensonges et de contenus haineux', selon Breton. 'Twitter se doit de répondre à ces critères, si elle veut rester active sur le marché européen.'Précédemment déjà, le président français Emmanuel Macron avait signalé que Twitter avait promis de s'opposer à tout contenu terroriste et extrémiste en ligne. Macron avait rencontré Musk lors d'une visite aux Etats-Unis et avait eu avec lui un 'entretien clair et honnête', a indiqué le chef d'Etat français vendredi passé.Macron et Musk ont également parlé 'd'une politique transparente pour les utilisateurs, d'une amélioration sensible de la modération des contenus, ainsi que d'une protection de la liberté d'expression', selon Macron. 'Des efforts doivent être consentis par Twitter en vue de respecter la réglementation européenne', a-t-il encore ajouté.Depuis le rachat de Twitter par Musk, des préoccupations se font sentir à propos du fait que sous sa direction et après la perte d'emplois massive qu'il a décidée, on pourrait retrouver sur la plate-forme des propos attisant la haine et les abus.