Le passage interdisant le minage de cryptomonnaies a été retiré d'une proposition plus large portant sur les règles relatives aux cryptomonnaies et autres propriétés numériques. Certains parlementaires voulaient interdire le minage de cryptomonnaies utilisant la méthode "Proof of Work" (preuve de travail) (comme l'Ethereum et le Bitcoin), car elles consomment trop d'énergie. Cependant, la majorité des parlementaires de la commission financière a voté contre l'insertion de cet article. Le passage a donc été supprimé et remplacé par une demande visant à évaluer l'impact des cryptomonnaies sur l'environnement.

Les monnaies "Proof of Work" intègrent leurs transactions à une blockchain grâce à une série de calculs particulièrement compliqués. Cette opération est extrêmement énergivore, ce qui s'avère particulièrement délicat en période de crise climatique et de dépendance à l'égard de la Russie en ce qui concerne le pétrole et le gaz. L'UE tente d'inciter les entreprises à adopter des méthodes alternatives comme la méthode "Proof of Stake" (preuve d'enjeu), qui nécessitent moins d'électricité.

Ce vote a été suivi avec attention par la communauté crypto, qui y a vu une menace pour son avenir. La proposition actuelle autorise donc toujours le minage, mais tente d'imposer des règles relatives à la protection du consommateur et à la prévention de la fraude. Il s'agirait de la première réglementation à part entière sur les propriétés numériques à l'échelle européenne.

Avant que cela ne se produise, la proposition a encore du chemin à parcourir. Elle doit maintenant être approuvée par le Parlement européen, puis constituera une base de négociations entre ce Parlement, la Commission européenne et les États membres de l'UE.

Le passage interdisant le minage de cryptomonnaies a été retiré d'une proposition plus large portant sur les règles relatives aux cryptomonnaies et autres propriétés numériques. Certains parlementaires voulaient interdire le minage de cryptomonnaies utilisant la méthode "Proof of Work" (preuve de travail) (comme l'Ethereum et le Bitcoin), car elles consomment trop d'énergie. Cependant, la majorité des parlementaires de la commission financière a voté contre l'insertion de cet article. Le passage a donc été supprimé et remplacé par une demande visant à évaluer l'impact des cryptomonnaies sur l'environnement. Les monnaies "Proof of Work" intègrent leurs transactions à une blockchain grâce à une série de calculs particulièrement compliqués. Cette opération est extrêmement énergivore, ce qui s'avère particulièrement délicat en période de crise climatique et de dépendance à l'égard de la Russie en ce qui concerne le pétrole et le gaz. L'UE tente d'inciter les entreprises à adopter des méthodes alternatives comme la méthode "Proof of Stake" (preuve d'enjeu), qui nécessitent moins d'électricité. Ce vote a été suivi avec attention par la communauté crypto, qui y a vu une menace pour son avenir. La proposition actuelle autorise donc toujours le minage, mais tente d'imposer des règles relatives à la protection du consommateur et à la prévention de la fraude. Il s'agirait de la première réglementation à part entière sur les propriétés numériques à l'échelle européenne. Avant que cela ne se produise, la proposition a encore du chemin à parcourir. Elle doit maintenant être approuvée par le Parlement européen, puis constituera une base de négociations entre ce Parlement, la Commission européenne et les États membres de l'UE.