Durant l'été déjà, on avait appris que les autorités en charge de la concurrence de l'UE examinaient la possibilité d'une concurrence déloyale de la part de la monnaie numérique libra de Facebook. Les nouvelles technologies financières disposent d'un énorme potentiel, selon Dombrovskis, mais elles engendrent des risques sur le plan de la concurrence, de la cyber-sécurité et de la stabilité financière.

Le politicien letton, qui fut aussi commissaire de l'UE ces cinq dernières années, a en outre évoqué l'importance de l'innovation dans les entreprises européennes plus modestes. Celles-ci ont éprouvent à présent souvent des difficultés à trouver du financement. Il a annoncé qu'il ferait des propositions pour un nouveau fonds destiné à aider les petites et moyennes entreprises à entrer à la bourse, afin de recueillir du capital.