La Commission européenne a donné son feu vert pour ce rachat d'un montant de 7,5 milliards de dollars, soit 6,3 milliards d'euros après conversion. Ce feu vert était nécessaire pour que l'accord puisse être mené à bien. Précédemment déjà, le contrôleur boursier américain, à savoir l'US Securities and Exchange Commission, avait déjà déclaré n'y voir aucun obstacle.

Davantage de jeux pour la Xbox

En reprenant ZeniMax, Microsoft intégrera, une fois l'accord entériné, directement l'un des principaux producteurs de jeux vidéo au monde. Une filiale de ZeniMax s'appelle en effet Bethesda, l'entreprise à l'origine des séries Fallout et Elder Scrolls notamment, ainsi que des récentes incarnations des jeux Doom.

Ce rachat signifie entre autres que les jeux de ce studio viendront désormais s'ajouter à Xbox Game Pass, l'abonnement streaming de Microsoft. Voilà qui devrait attirer davantage de personnes vers la formule de diffusion de Microsoft.

La Commission européenne a donné son feu vert pour ce rachat d'un montant de 7,5 milliards de dollars, soit 6,3 milliards d'euros après conversion. Ce feu vert était nécessaire pour que l'accord puisse être mené à bien. Précédemment déjà, le contrôleur boursier américain, à savoir l'US Securities and Exchange Commission, avait déjà déclaré n'y voir aucun obstacle.En reprenant ZeniMax, Microsoft intégrera, une fois l'accord entériné, directement l'un des principaux producteurs de jeux vidéo au monde. Une filiale de ZeniMax s'appelle en effet Bethesda, l'entreprise à l'origine des séries Fallout et Elder Scrolls notamment, ainsi que des récentes incarnations des jeux Doom.Ce rachat signifie entre autres que les jeux de ce studio viendront désormais s'ajouter à Xbox Game Pass, l'abonnement streaming de Microsoft. Voilà qui devrait attirer davantage de personnes vers la formule de diffusion de Microsoft.