Dans son discours 'state of the union', la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait quelques fois référence à des initiatives numériques. C'est ainsi que vingt pour cent du fonds de relance NextGenerationEU seront injectés dans le numérique.

Il est ici entre autres question de mettre en place des infrastructures pour veiller à ce que les habitants des campagnes bénéficient d'un accès à l'internet rapide. Mais il s'agit aussi de superordinateurs. "Je suis ravie de pouvoir annoncer un investissement de 8 milliards d'euros dans la prochaine génération de superordinateurs, une technologie d'avant-garde en Europe", a déclaré von der Leyen.

On ne connaît cependant encore guère de détails sur cet investissement. La présidente de la Commission a entre autres fait référence dans son discours à un nuage européen basé sur GaiaX. Mais on ignore toujours comment l'argent sera concrètement injecté.

Mais von der Leyen veut aussi miser sur une identité européenne en ligne, qui pourrait servir tant pour la déclaration d'impôts en ligne que pour la location d'une bicyclette. Et exercer un meilleur contrôle sur ses propres données, c'est plutôt rare aujourd'hui, selon elle: "Chaque fois qu'une appli ou un site web nous demande de créer une identité numérique, nous ignorons ce que deviennent vraiment nos données."

Enfin, il faut aussi, selon von der Leyen, élaborer de meilleures règles pour le traitement numérique des données. "Nous voulons des règles qui placent les citoyens au centre. Les algorithmes ne peuvent être des boîtes noires. On a besoin de règles claires en cas de problème. La Commission présentera à cet égard une proposition de loi l'année prochaine", a conclu la présidente de la Commission européenne.

Dans son discours 'state of the union', la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait quelques fois référence à des initiatives numériques. C'est ainsi que vingt pour cent du fonds de relance NextGenerationEU seront injectés dans le numérique.Il est ici entre autres question de mettre en place des infrastructures pour veiller à ce que les habitants des campagnes bénéficient d'un accès à l'internet rapide. Mais il s'agit aussi de superordinateurs. "Je suis ravie de pouvoir annoncer un investissement de 8 milliards d'euros dans la prochaine génération de superordinateurs, une technologie d'avant-garde en Europe", a déclaré von der Leyen.On ne connaît cependant encore guère de détails sur cet investissement. La présidente de la Commission a entre autres fait référence dans son discours à un nuage européen basé sur GaiaX. Mais on ignore toujours comment l'argent sera concrètement injecté.Mais von der Leyen veut aussi miser sur une identité européenne en ligne, qui pourrait servir tant pour la déclaration d'impôts en ligne que pour la location d'une bicyclette. Et exercer un meilleur contrôle sur ses propres données, c'est plutôt rare aujourd'hui, selon elle: "Chaque fois qu'une appli ou un site web nous demande de créer une identité numérique, nous ignorons ce que deviennent vraiment nos données."Enfin, il faut aussi, selon von der Leyen, élaborer de meilleures règles pour le traitement numérique des données. "Nous voulons des règles qui placent les citoyens au centre. Les algorithmes ne peuvent être des boîtes noires. On a besoin de règles claires en cas de problème. La Commission présentera à cet égard une proposition de loi l'année prochaine", a conclu la présidente de la Commission européenne.