"La cyberattaque a eu lieu une heure avant l'invasion non provoquée et injustifiée de l'Ukraine par la Russie le 24 février 2022, facilitant ainsi l'agression militaire", souligne l'UE dans une déclaration au nom des 27 Etats membres. "L'attaque a causé des perturbations importantes dans les communications qui ont affecté les services publics, les entreprises et les citoyens utilisateurs en Ukraine, et elle a également touché plusieurs États membres de l'UE", rappelle-t-elle.

"L'Union européenne et ses États membres, ainsi que ses partenaires internationaux, condamnent fermement la cyberactivité malveillante menée par la Fédération de Russie contre l'Ukraine, qui a visé le réseau de satellites KA-SAT, exploité par Viasat", ajoute le texte.

"Nous pouvons l'attribuer au gouvernement russe", a déclaré Josep Borrell. L'UE affirmait jusqu'à ce jour que les cyberattaques provenaient "de l'intérieur de la Russie", mais sans incriminer les autorités russes. "L'Union européenne, en étroite collaboration avec ses partenaires, envisage de prendre de nouvelles mesures pour prévenir, décourager, dissuader et réagir à de tels comportements malveillants dans le cyberespace", affirme la déclaration.

L'attaque contre l'opérateur de satellites américain Viasat avait mis hors ligne des milliers d'utilisateurs d'Internet en Allemagne, en France, en Hongrie, en Grèce, en Italie et en Pologne.

La Russie a envahi son voisin pro-occidental aux premières heures du 24 février et a cherché à chasser les dirigeants du pays. L'assaut dure maintenant depuis plus de deux mois et la résistance des Ukrainiens a infligé de lourdes pertes à l'armée russe, obligée de recentrer son attaque sur l'est du pays.

"La cyberattaque a eu lieu une heure avant l'invasion non provoquée et injustifiée de l'Ukraine par la Russie le 24 février 2022, facilitant ainsi l'agression militaire", souligne l'UE dans une déclaration au nom des 27 Etats membres. "L'attaque a causé des perturbations importantes dans les communications qui ont affecté les services publics, les entreprises et les citoyens utilisateurs en Ukraine, et elle a également touché plusieurs États membres de l'UE", rappelle-t-elle."L'Union européenne et ses États membres, ainsi que ses partenaires internationaux, condamnent fermement la cyberactivité malveillante menée par la Fédération de Russie contre l'Ukraine, qui a visé le réseau de satellites KA-SAT, exploité par Viasat", ajoute le texte."Nous pouvons l'attribuer au gouvernement russe", a déclaré Josep Borrell. L'UE affirmait jusqu'à ce jour que les cyberattaques provenaient "de l'intérieur de la Russie", mais sans incriminer les autorités russes. "L'Union européenne, en étroite collaboration avec ses partenaires, envisage de prendre de nouvelles mesures pour prévenir, décourager, dissuader et réagir à de tels comportements malveillants dans le cyberespace", affirme la déclaration.L'attaque contre l'opérateur de satellites américain Viasat avait mis hors ligne des milliers d'utilisateurs d'Internet en Allemagne, en France, en Hongrie, en Grèce, en Italie et en Pologne.La Russie a envahi son voisin pro-occidental aux premières heures du 24 février et a cherché à chasser les dirigeants du pays. L'assaut dure maintenant depuis plus de deux mois et la résistance des Ukrainiens a infligé de lourdes pertes à l'armée russe, obligée de recentrer son attaque sur l'est du pays.