Ces données comprennent des plans détaillés d'armes (missiles) utilisées dans la guerre en Ukraine. Voilà ce qu'annonce la BBC. Selon celle-ci, les pirates vendent des dossiers d'informations dérobés chez un important fabricant d'armes européen. Ce dernier, la firme française MBDA Missile Systems, confirme le vol de certaines de ses données, mais affirme qu'il n'y a aucun fichier secret parmi elles. MBDA collabore désormais avec les autorités en Italie, où la fuite de données a eu lieu.

L'entreprise dément le fait que ses systèmes IT aient été piratés et prévoit d'ores et déjà une poursuite pénale contre toute tentative criminelle de chantage.

MBDA signale dans un communiqué qu'un groupe de hackers affirme avoir piraté ses réseaux IT et avoir mis la main sur des informations confidentielles. Après que la firme ait refusé de verser la rançon exigée par les pirates, le groupe criminel a proposé en ligne de diffuser des renseignements moyennant paiement.

MBDA a pu observer que les données provenant de sa filiale italienne n'émanaient pas d'un acte de piratage, mais d'un disque dur externe. Les processus de contrôle internes mis en oeuvre par MBDA directement après la découverte de l'incident ont jusqu'à présent démontré que les données proposées en ligne ne sont ni classifiées ni sensibles.

MBDA a informé immédiatement les autorités compétentes et collabore à l'enquête. Des actions juridiques sont d'ores et déjà entreprises contre les auteurs. A l'entendre, MBDA dispose de systèmes de sécurité IT perfectionnés et est parée contre ce genre d'activités criminelles.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Ces données comprennent des plans détaillés d'armes (missiles) utilisées dans la guerre en Ukraine. Voilà ce qu'annonce la BBC. Selon celle-ci, les pirates vendent des dossiers d'informations dérobés chez un important fabricant d'armes européen. Ce dernier, la firme française MBDA Missile Systems, confirme le vol de certaines de ses données, mais affirme qu'il n'y a aucun fichier secret parmi elles. MBDA collabore désormais avec les autorités en Italie, où la fuite de données a eu lieu.L'entreprise dément le fait que ses systèmes IT aient été piratés et prévoit d'ores et déjà une poursuite pénale contre toute tentative criminelle de chantage.MBDA signale dans un communiqué qu'un groupe de hackers affirme avoir piraté ses réseaux IT et avoir mis la main sur des informations confidentielles. Après que la firme ait refusé de verser la rançon exigée par les pirates, le groupe criminel a proposé en ligne de diffuser des renseignements moyennant paiement.MBDA a pu observer que les données provenant de sa filiale italienne n'émanaient pas d'un acte de piratage, mais d'un disque dur externe. Les processus de contrôle internes mis en oeuvre par MBDA directement après la découverte de l'incident ont jusqu'à présent démontré que les données proposées en ligne ne sont ni classifiées ni sensibles.MBDA a informé immédiatement les autorités compétentes et collabore à l'enquête. Des actions juridiques sont d'ores et déjà entreprises contre les auteurs. A l'entendre, MBDA dispose de systèmes de sécurité IT perfectionnés et est parée contre ce genre d'activités criminelles.En collaboration avec Dutch IT-Channel.