Ces données proviennent d'une étude réalisée par le SPF Economie et sont corroborées par le service d'enquêtes d'ING Belgique.

Il en ressort aussi qu'en Belgique, il y a toujours plus de fonctions réservées à des personnes sortant de l'enseignement supérieur. C'est ainsi par exemple qu'en l'espace de quatre ans, plus de 50.000 postes de managers sont venus s'ajouter, ce qui représente une hausse de 13 pour cent. La plus forte croissance se manifeste cependant au niveau des experts en soins de santé, comme les médecins et le personnel-cadre soignant. Le nombre d'emplois a ici augmenté de 31 pour cent.

Le travail des secrétaires et des guichetiers peut par contre être effectué par des ordinateurs. Il en résulte que ces emplois disparaissent à un rythme accéléré. En 2011, il y avait encore en Belgique 91.000 guichetiers, téléphonistes, collaborateurs de centres d'appels et autres emplois connexes, contre à peine 55.000 en 2015. (Belga/WK)

Ces données proviennent d'une étude réalisée par le SPF Economie et sont corroborées par le service d'enquêtes d'ING Belgique.Il en ressort aussi qu'en Belgique, il y a toujours plus de fonctions réservées à des personnes sortant de l'enseignement supérieur. C'est ainsi par exemple qu'en l'espace de quatre ans, plus de 50.000 postes de managers sont venus s'ajouter, ce qui représente une hausse de 13 pour cent. La plus forte croissance se manifeste cependant au niveau des experts en soins de santé, comme les médecins et le personnel-cadre soignant. Le nombre d'emplois a ici augmenté de 31 pour cent.Le travail des secrétaires et des guichetiers peut par contre être effectué par des ordinateurs. Il en résulte que ces emplois disparaissent à un rythme accéléré. En 2011, il y avait encore en Belgique 91.000 guichetiers, téléphonistes, collaborateurs de centres d'appels et autres emplois connexes, contre à peine 55.000 en 2015. (Belga/WK)