Un développeur a effectué une scission de l'un des plus importants retoucheurs de photos open source, GIMP. L'objectif est surtout de donner un nouveau nom à la scission, Glimpse, qui soit plus convivial, selon le site technologique The Register.

GIMP est l'acronyme de 'GNU Image Manipulation Program' et représente depuis 1995 déjà une alternative gratuite (parfois instable mais pourtant très puissante) à tous les Photoshop de ce bas-monde. GIMP possède cependant un nom quelque peu problématique, surtout pour les anglophones. Selon la façon, dont on l'interprète, le mot 'gimp' peut être compris comme une offense pour les personnes physiquement handicapées ou comme un terme à connotation sexuelle. Et pas en 2019 comme l'appellation d'un gentil et probablement inclusif programme de retouche d'images.

Des questions à propos de ce nom se posent depuis des années déjà et feraient notamment en sorte que des écoles et des entreprises prennent la décision de ne pas utiliser ce logiciel open source. Le groupe de développeurs original a toujours refusé d'adapter le nom. Voilà pourquoi on en arrive donc à présent à une 'fork' (scission). Le chef de projet Glimpse, Bobby Moss, entend à terme aussi s'occuper de l'interface du programme de retouche d'images, mais provisoirement, le projet consiste surtout en un changement de nom ('rebranding').

Et chez Perl?

La situation est quelque peu complexe pour le langage de programmation open source Perl. Elizabeth Mattijsen, une développeuse néerlandaise, a introduit plus tôt ce mois-ci une requête sur le gisement GitHub Perl 6, afin de donner un nouveau nom au langage. Le problème ici, c'est que Perl 6 n'est pas le véritable successeur de Perl 5, comme c'est généralement le cas pour tout ce qui est logiciels, films et autres. Même si Perl 5 est sorti en 1994 et Perl 6 en 2015, les deux langages de programmations continuent de coexister. L'un n'est donc pas le substitut de l'autre et en fonction du développeur à qui on pose la question, les deux langages sont plutôt des frères complètement différents, même s'ils ont des racines communes.

"Ce n'est guère positif pour l'image tant de Perl 5 que de Perl 6 que nous disposions de deux langages de programmation qui divergent tellement l'un de l'autre qu'ils ne s'avèrent pas compatibles, mais qui, dans leur appellation, n'ont fait l'objet que d'un autre numéro de version", indique Mattijsen dans sa requête. "Comme beaucoup de personnes identifient encore et toujours 'Perl' avec Perl 5, il paraît logique de donner un autre nom à 'Perl 6'."

Le fond de l'affaire ne porte du reste pas uniquement sur une confusion, mais, comme pour GIMP, sur l'image. Perl, qui est donc souvent associé à Perl 5, est l'un des langages de développement les moins populaires. Selon un sondage remontant à deux ans et effectué par StackOverflow, il s'agit même 'du langage de programmation le plus haï'. Un changement de nom devrait donc permettre à Perl 6 d'être de nouveau apprécié par un public plus jeune, à en croire Curtis Poe, un auteur de modes d'emploi Perl, dans une explication détaillée sur son blog. Les appellations proposées par des développeurs à Github, sont notamment Camelia et Raku. On ne sait en tout cas pas encore clairement si et quand le 'rebranding' aura lieu. Comme il en va souvent chez les développeurs, les discussions vont temporairement bon train.