L'Iran n'aurait en fin de compte pas dû repousser une attaque de type 'Stuxnet' visant une entreprise de production d'électricité dans la province méridionale d'Hormuzgan.

Ce message a été lancé erronément dans le monde entier lors d'une conférence de presse. Une unité de la protection civile locale affirme à présent qu'il fallait comprendre que l'Iran était prêt à faire face à ce genre d'attaques visant des installations dans la province d'Hormuzgan.

Depuis que le virus Stuxnet initial a attaqué les centrifugeuses d'enrichissement d'uranium en Iran, la prise de conscience y croît rapidement que des installations industrielles pourraient être aussi la cible d'attaques de terroristes ou d'états. La mise au point de produits industriels intrinsèquement (plus) sûrs a démarré, mais elle exigera encore pas mal de temps et d'efforts, étant donné la diversité spécialement grande des installations et de l''installed base' particulièrement vaste qui doit être actualisée.