L'Iran a bloqué la plus grande partie de son réseau internet. Voilà ce que révèle le site technologique Techcrunch sur base de mesures effectuées par l'ONG NetBlocks. Cette dernière annonce que le trafic internet fixe dans ce pays ne représente plus que 5 pour cent environ du trafic normal et que les connexions data des principaux fournisseurs mobiles y sont paralysées.

Ce blocus semble être une mesure prise contre les manifestations de rue organisées depuis quelques jours en Iran. Des citoyens protestent contre une augmentation de 50 pour cent des prix des carburants. L'Iran est l'un des principaux producteurs de pétrole au monde, ce qui fait que l'essence y était jusqu'à présent relativement abordable.

Le blocage d'internet a toujours plus souvent lieu dans des pays, où le gouvernement veut accroître son contrôle sur une masse de protestataires par exemple. Le Pakistan et l'Inde notamment ont déjà bloqué des services de communication dans des régions dissidentes. La plus connue étant le Cachemire, où l'Inde a paralysé en août toute forme de communication. Depuis quelque temps déjà, la Russie prépare de son côté un système lui permettant de couper toute communication avec le monde extérieur, si le besoin s'en faisait sentir.