Le projet entend réaliser ce pour quoi existe AMP: Accelerated Mobile Pages. Il entend appliquer la technologie existante et ne pas forcément en développer de nouvelles. L'accent repose sur la création de choix sensés dans les techniques existantes. L'un de ces choix est la limitation de l'utilisation de JavaScript en optant pour des alternatives là où c'est possible. L'on obtient ainsi dès à présent des améliorations de 15 à 85 pour cent en matière de durée de chargement via les réseaux 3G.

Ce qui est important aussi, c'est que les pages web recourent à des layouts (mises en page) fixes. Pour les publicités, il faut par exemple définir des blocs présentant des rapports établis, susceptibles certes de changer, mais uniquement pour répondre à des exigences matérielles.

Chargement instantané

A l'avenir, la vitesse pourra encore croître grâce à l'utilisation de la fonction de 'prerendering'. Il conviendra cependant d'agir avec prudence en raison de la sollicitation que cela pourra engendrer. L'on a à présent ajouté dans AMP HTML la possibilité de spécifier dans un document de rapatrier le contenu que le lecteur va probablement lire directement, tout en excluant les éléments qui pourraient surcharger le processeur de l'appareil concerné.

Google est le précurseur du projet, auquel participent entre autres aussi Twitter, WordPress et LinkedIn. Selon Google, 30 éditeurs de contenu statique collaborent déjà à l'AMP Project. Vous en saurez plus sur le site web de l'AMP Project. Vous y trouverez aussi des liens vers une démo et vers des outils nécessaires pour accélérer les pages web mobiles.

Source: Automatiseringgids

Le projet entend réaliser ce pour quoi existe AMP: Accelerated Mobile Pages. Il entend appliquer la technologie existante et ne pas forcément en développer de nouvelles. L'accent repose sur la création de choix sensés dans les techniques existantes. L'un de ces choix est la limitation de l'utilisation de JavaScript en optant pour des alternatives là où c'est possible. L'on obtient ainsi dès à présent des améliorations de 15 à 85 pour cent en matière de durée de chargement via les réseaux 3G.Ce qui est important aussi, c'est que les pages web recourent à des layouts (mises en page) fixes. Pour les publicités, il faut par exemple définir des blocs présentant des rapports établis, susceptibles certes de changer, mais uniquement pour répondre à des exigences matérielles.Chargement instantanéA l'avenir, la vitesse pourra encore croître grâce à l'utilisation de la fonction de 'prerendering'. Il conviendra cependant d'agir avec prudence en raison de la sollicitation que cela pourra engendrer. L'on a à présent ajouté dans AMP HTML la possibilité de spécifier dans un document de rapatrier le contenu que le lecteur va probablement lire directement, tout en excluant les éléments qui pourraient surcharger le processeur de l'appareil concerné.Google est le précurseur du projet, auquel participent entre autres aussi Twitter, WordPress et LinkedIn. Selon Google, 30 éditeurs de contenu statique collaborent déjà à l'AMP Project. Vous en saurez plus sur le site web de l'AMP Project. Vous y trouverez aussi des liens vers une démo et vers des outils nécessaires pour accélérer les pages web mobiles.Source: Automatiseringgids