Selon le VAB, l'électrification du parc automobile se déroulera par phases, dont la première sera l'achat d'une voiture hybride 'plug-in'. Du sondage, il ressort que ceux/celles qui disposent d'une voiture de société et qui pourront en choisir une neuve dans les trois prochaines années, évaluent à 1 chance sur 4 qu'il s'agira d'un modèle hybride 'plug-in'.

La chance qu'il s'agisse d'une voiture entièrement électrique, est elle d'1 sur 10. Pour ceux/celles qui envisagent l'achat d'une nouvelle voiture privée, la chance n'est plus que d'1 sur 20 (5 pour cent) d'opter pour un modèle électrique. Les personnes interrogées indiquent préférer recharger chez elles leur voiture électrique. Et quiconque dispose d'une voiture de société, souhaite la recharger sur le lieu de travail.

"Nous pouvons en conclure que la percée progressive de la voiture électrique sera dépendante de l'infrastructure de recharge que l'employeur met à disposition (à la maison ou sur le lieu de travail)", déclare-t-on au VAB. Un rôle très modeste est en outre réservé à la borne de recharge publique, puisque même pas dix pour cent des futurs propriétaires d'une voiture électrique y auront recours.

Néanmoins, tout le monde - et de loin - ne pourra pas recharger sa voiture à la maison. Ce sont surtout les personnes habitant au centre d'une ville ou d'une commune qui éprouveront le plus de difficultés, parce qu'elles ne disposent pas souvent d'une entrée ou d'un garage permettant une recharge ou parce qu'elles possèdent encore une ancienne installation électrique n'autorisant pas une lourde sollicitation pendant pas mal de temps.

Le VAB invite par conséquent les villes et les promoteurs immobiliers de prendre davantage en compte les installations de recharge pour le parc automobile électrique. Le club de mobilité demande d'accomplir le pas vers des systèmes plus intelligents distribuant l'électricité disponible en fonction des demandes et des besoins concrets. De plus, il convient, toujours selon le VAB, d'examiner la manière dont l'infrastructure de recharge privée d'entreprises par exemple puisse être accessible aux riverains en dehors des heures de travail.

Selon le VAB, l'électrification du parc automobile se déroulera par phases, dont la première sera l'achat d'une voiture hybride 'plug-in'. Du sondage, il ressort que ceux/celles qui disposent d'une voiture de société et qui pourront en choisir une neuve dans les trois prochaines années, évaluent à 1 chance sur 4 qu'il s'agira d'un modèle hybride 'plug-in'.La chance qu'il s'agisse d'une voiture entièrement électrique, est elle d'1 sur 10. Pour ceux/celles qui envisagent l'achat d'une nouvelle voiture privée, la chance n'est plus que d'1 sur 20 (5 pour cent) d'opter pour un modèle électrique. Les personnes interrogées indiquent préférer recharger chez elles leur voiture électrique. Et quiconque dispose d'une voiture de société, souhaite la recharger sur le lieu de travail."Nous pouvons en conclure que la percée progressive de la voiture électrique sera dépendante de l'infrastructure de recharge que l'employeur met à disposition (à la maison ou sur le lieu de travail)", déclare-t-on au VAB. Un rôle très modeste est en outre réservé à la borne de recharge publique, puisque même pas dix pour cent des futurs propriétaires d'une voiture électrique y auront recours.Néanmoins, tout le monde - et de loin - ne pourra pas recharger sa voiture à la maison. Ce sont surtout les personnes habitant au centre d'une ville ou d'une commune qui éprouveront le plus de difficultés, parce qu'elles ne disposent pas souvent d'une entrée ou d'un garage permettant une recharge ou parce qu'elles possèdent encore une ancienne installation électrique n'autorisant pas une lourde sollicitation pendant pas mal de temps.Le VAB invite par conséquent les villes et les promoteurs immobiliers de prendre davantage en compte les installations de recharge pour le parc automobile électrique. Le club de mobilité demande d'accomplir le pas vers des systèmes plus intelligents distribuant l'électricité disponible en fonction des demandes et des besoins concrets. De plus, il convient, toujours selon le VAB, d'examiner la manière dont l'infrastructure de recharge privée d'entreprises par exemple puisse être accessible aux riverains en dehors des heures de travail.