En Chine, les mineurs d'âge ne sont désormais plus autorisés à jouer que trois heures par semaine. Il en résulte que les centres de données dans le pays se retrouvent à présent en surcapacité, selon Steve Brazier, CEO du cabinet d'analyses de marché Canalys, qui s'est exprimé sur le sujet lors d'un événement organisé par l'entreprise. '25 à 30 pour cent de la capacité 'cloud' chinoise était dédiée au jeu', a-t-il expliqué, selon The Register.

On ne connaît guère de détails ni sur la valeur actuelle de cette capacité ni sur les entreprises qui en souffrent le plus. Mais à en croire Brazier, des projets de construction de nouveaux centres de données ont déjà été remis sine die à cause de ces nouvelles règles. En même temps, il met en garde contre le fait que des réglementations, telles celles appliquées en Chine et dans d'autres pays, impacteront le marché.

Problèmes de livraison à cause du corona

De plus, Brazier fait remarquer que la chaîne de livraison demeure problématique en raison du corona. Il en résulte que les fabricants doivent choisir quelles commandes terminer d'abord. Ce sont alors surtout les grandes entreprises qui s'en tirent souvent le mieux. Il affirme que les PME doivent ainsi plutôt se satisfaire de ce qu'elles peuvent encore trouver sur le marché, souvent quel que soit le prix.

En Chine, les mineurs d'âge ne sont désormais plus autorisés à jouer que trois heures par semaine. Il en résulte que les centres de données dans le pays se retrouvent à présent en surcapacité, selon Steve Brazier, CEO du cabinet d'analyses de marché Canalys, qui s'est exprimé sur le sujet lors d'un événement organisé par l'entreprise. '25 à 30 pour cent de la capacité 'cloud' chinoise était dédiée au jeu', a-t-il expliqué, selon The Register.On ne connaît guère de détails ni sur la valeur actuelle de cette capacité ni sur les entreprises qui en souffrent le plus. Mais à en croire Brazier, des projets de construction de nouveaux centres de données ont déjà été remis sine die à cause de ces nouvelles règles. En même temps, il met en garde contre le fait que des réglementations, telles celles appliquées en Chine et dans d'autres pays, impacteront le marché.De plus, Brazier fait remarquer que la chaîne de livraison demeure problématique en raison du corona. Il en résulte que les fabricants doivent choisir quelles commandes terminer d'abord. Ce sont alors surtout les grandes entreprises qui s'en tirent souvent le mieux. Il affirme que les PME doivent ainsi plutôt se satisfaire de ce qu'elles peuvent encore trouver sur le marché, souvent quel que soit le prix.