Actuellement, la technologie cible la rétinopathie diabétique, une affection provoquée par le diabète et touchant les petits vaisseaux sanguins de la rétine. A long terme, cette maladie peut provoquer la cécité. Un examen annuel des yeux s'avère nécessaire pour la détecter à temps, mais tous les patients n'y ont hélas pas recours.

Rentable

'Notre technologie permet de détecter par un simple scannage des yeux le risque de rétinopathie diabétique', déclare Olivier Ménage, CEO de MONA. 'Nous sommes ainsi à même de détecter l'affection à partir d'un stade très précoce. De plus, la technologie est rentable. L'accessibilité aux screenings est accrue, ce qui en fait une importante innovation.'

Actuellement, l'équipe de recherche est en train d'améliorer encore la technologie, afin de pouvoir détecter à terme aussi le glaucome. Elle pourrait dans ce cadre recevoir en 2023 le label de qualité européen CE, un label qu'elle détient à présent déjà pour la détection de la rétinopathie diabétique.

Alzheimer

A l'avenir, bien d'autres maladies pourraient être décelées en appliquant l'intelligence artificielle sur les scans oculaires, selon Ménage. Il s'agit par exemple de la maladie d'Alzheimer et d'affections cardiovasculaires, pour lesquelles des liens peuvent être établis avec l'état des yeux des patients.

Actuellement, la technologie cible la rétinopathie diabétique, une affection provoquée par le diabète et touchant les petits vaisseaux sanguins de la rétine. A long terme, cette maladie peut provoquer la cécité. Un examen annuel des yeux s'avère nécessaire pour la détecter à temps, mais tous les patients n'y ont hélas pas recours.'Notre technologie permet de détecter par un simple scannage des yeux le risque de rétinopathie diabétique', déclare Olivier Ménage, CEO de MONA. 'Nous sommes ainsi à même de détecter l'affection à partir d'un stade très précoce. De plus, la technologie est rentable. L'accessibilité aux screenings est accrue, ce qui en fait une importante innovation.'Actuellement, l'équipe de recherche est en train d'améliorer encore la technologie, afin de pouvoir détecter à terme aussi le glaucome. Elle pourrait dans ce cadre recevoir en 2023 le label de qualité européen CE, un label qu'elle détient à présent déjà pour la détection de la rétinopathie diabétique.A l'avenir, bien d'autres maladies pourraient être décelées en appliquant l'intelligence artificielle sur les scans oculaires, selon Ménage. Il s'agit par exemple de la maladie d'Alzheimer et d'affections cardiovasculaires, pour lesquelles des liens peuvent être établis avec l'état des yeux des patients.