Les puces NFC sont en principe à base de silicium. En adoptant le pastique, il est possible de les rendre nettement plus minces, tout en gardant leur solidité. La nouvelle puce convient mieux également pour produire d'importants volumes à un prix de revient bas. Voilà qui ouvre des perspectives pour les puces jetables, susceptibles d'être intégrées notamment dans les emballages. Les étiquettes intelligentes ou le papier électronique font également partie de possibilités.

L'Imec a annoncé la nouvelle puce conjointement avec Holst Centre et le fabricant de jeux de cartes Cartamundi. Le grand défi technique à relever a été de répondre avec la puce à la norme ISO pour NFC, étant donné que celle-ci est basée sur une technologie de micro-puce standard.

En outre, l'Imec a aussi dû chercher des applications pratiques et c'est alors que s'est manifestée l'entreprise Cartamundi installée à Turnhout. "Grâce à notre collaboration avec Cartamundi, le fabricant belge de cartes et de jeux, qui donne le ton au niveau international, nous avons appris à connaître les besoins du marché et avons été capables de développer une solution intéressante pour ce secteur", a expliqué Kris Myny, senior researcher à l'Imec.