Les deux instituts de recherche planchent depuis quelque temps déjà sur un prototype qu'ils présentent aujourd'hui. Il s'agit d'une lentille électronique intelligente incorporant un iris artificiel, destiné aux personnes qui, en raison d'un iris endommagé ou carrément manquant, sont extrêmement sensibles à la lumière ou voient flou.

Aujourd'hui déjà, il existe des solutions sur la base de lentilles de contact statiques, mais qui ne peuvent restituer toute la netteté de vision. Voici à présent que le développement de l'imec et de l'UGent entend fournir une réponse complète.

"En combinant notre expertise sur le plan de l'électronique flexible, de la technologie des cristaux liquides (LC), du concept des puces à faible puissance et de l'intégration hybride, nous avons réussi à reproduire l'iris dans une lentille de contact", explique le professeur en recherche Andrés Vásquez Quintero (imec/UGent).

"Contrairement aux solutions actuelles, cette lentille à iris électronique est capable non seulement d'ajuster la quantité de lumière tombante, mais aussi d'améliorer la profondeur de champ. Voilà comment nous avons démontré le potentiel d'une solution médicale s'adressant aux personnes souffrant d'affections oculaires au niveau de l'iris, qui sont quelque 20 millions de par le monde."

., imec/UGent
. © imec/UGent

La lentille présentée aujourd'hui intègre une technologie LCD à pixels circulaires imitant l'iris. L'électronique sous-jacente se compose entre autres d'un capteur de clins d'oeil et d'une photodiode de détection de la quantité de lumière. La lentille même consomme 148 nW et peut être téléchargée sans fil via une puce NFC.

Pour aller plus loin encore, l'imec et l'UGent ont créé la spin-off Azalea Vision. Une validation clinique devrait suivre dans un premier temps. Le but final est de lancer la lentille intelligente sur le marché commercial.

Les deux instituts de recherche planchent depuis quelque temps déjà sur un prototype qu'ils présentent aujourd'hui. Il s'agit d'une lentille électronique intelligente incorporant un iris artificiel, destiné aux personnes qui, en raison d'un iris endommagé ou carrément manquant, sont extrêmement sensibles à la lumière ou voient flou.Aujourd'hui déjà, il existe des solutions sur la base de lentilles de contact statiques, mais qui ne peuvent restituer toute la netteté de vision. Voici à présent que le développement de l'imec et de l'UGent entend fournir une réponse complète."En combinant notre expertise sur le plan de l'électronique flexible, de la technologie des cristaux liquides (LC), du concept des puces à faible puissance et de l'intégration hybride, nous avons réussi à reproduire l'iris dans une lentille de contact", explique le professeur en recherche Andrés Vásquez Quintero (imec/UGent)."Contrairement aux solutions actuelles, cette lentille à iris électronique est capable non seulement d'ajuster la quantité de lumière tombante, mais aussi d'améliorer la profondeur de champ. Voilà comment nous avons démontré le potentiel d'une solution médicale s'adressant aux personnes souffrant d'affections oculaires au niveau de l'iris, qui sont quelque 20 millions de par le monde."La lentille présentée aujourd'hui intègre une technologie LCD à pixels circulaires imitant l'iris. L'électronique sous-jacente se compose entre autres d'un capteur de clins d'oeil et d'une photodiode de détection de la quantité de lumière. La lentille même consomme 148 nW et peut être téléchargée sans fil via une puce NFC.Pour aller plus loin encore, l'imec et l'UGent ont créé la spin-off Azalea Vision. Une validation clinique devrait suivre dans un premier temps. Le but final est de lancer la lentille intelligente sur le marché commercial.