Les véritables blocs de fréquences ne seront mis aux enchères que plus tard, mais en attendant, l'IBPT va libérer des fréquences pour permettre d'effectuer des tests 5G, selon le journal L'Echo.

Le régulateur télécom collabore ici avec Ericsson pour examiner quelles sont les fréquences les mieux adaptées pour ce faire. Il serait surtout question du spectre supérieur.

L'idée de libérer des fréquences de test avait été avancée lors du Mobile World Congress déjà, indique L'Echo. Dans le journal, le ministre De Croo déclare que cela offrira des possibilités aux entreprises et aux chercheurs. Mais les starters pourront aussi tester leurs applications en combinaisons avec la nouvelle technologie.