Cela fait 18 mois que la CFO fait l'objet d'une assignation à résidence à Vancouver. Meng est la fille du fondateur d'Huawei, Ren Zheng. Elle fut arrêtée fin 2018 sur injonction des autorités américaines.

Les Etats-Unis la soupçonnent de fraude bancaire. Elle aurait donné des informations erronées à la banque d'affaires HSBC à propos de la relation entretenue par Huawei avec une entreprise active en Iran. HSBC court ainsi le risque de se voir infliger des amendes et des sanctions pour avoir enfreint l'embargo américain contre l'Iran.

Reid Weingarten, un avocat américain de Meng, a déclaré lors d'une audience que Meng ne peut être un pion ou un otage des relations tendues entre la Chine et les Etats-Unis. La Superior Court de la Colombie britannique juge cependant fautif le comportement de Meng.

Huawei se déclare déçue de la sentence rendue par la Justice canadienne. Le fournisseur s'attend à ce que le système juridique canadien démontre en fin de compte l'innocence de Meng. En juin, une audience sera consacrée à son extradition. On y examinera si l'administration canadienne a bien respecté la loi lors de l'arrestation de Meng.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Cela fait 18 mois que la CFO fait l'objet d'une assignation à résidence à Vancouver. Meng est la fille du fondateur d'Huawei, Ren Zheng. Elle fut arrêtée fin 2018 sur injonction des autorités américaines.Les Etats-Unis la soupçonnent de fraude bancaire. Elle aurait donné des informations erronées à la banque d'affaires HSBC à propos de la relation entretenue par Huawei avec une entreprise active en Iran. HSBC court ainsi le risque de se voir infliger des amendes et des sanctions pour avoir enfreint l'embargo américain contre l'Iran.Reid Weingarten, un avocat américain de Meng, a déclaré lors d'une audience que Meng ne peut être un pion ou un otage des relations tendues entre la Chine et les Etats-Unis. La Superior Court de la Colombie britannique juge cependant fautif le comportement de Meng. Huawei se déclare déçue de la sentence rendue par la Justice canadienne. Le fournisseur s'attend à ce que le système juridique canadien démontre en fin de compte l'innocence de Meng. En juin, une audience sera consacrée à son extradition. On y examinera si l'administration canadienne a bien respecté la loi lors de l'arrestation de Meng.En collaboration avec Dutch IT-Channel.