L'Europe demande notamment aux rivaux de Microsoft si les conditions de licence de cette dernière permettent une concurrence suffisante et/ou s'ils ont besoin du système d'exploitation et d'autres applications de productivité de Microsoft pour pouvoir concurrencer le géant. Elle veut aussi connaître les différences en matière de licences et de conditions commerciales chez les fournisseurs de services dans le nuage et un autre programme, dans lequel le service 'cloud' de Microsoft est indirectement associé à l'offre de ce fournisseur.

Cette enquête préliminaire succède à des plaintes introduites par l'allemande NextCloud, l'hébergeur français OVHcloud et deux autres entreprises, selon l'agence Reuters, qui a pu consulter le questionnaire.

On ignore encore si cela conduira à une enquête antitrust formelle. Si tel était le cas, Microsoft pourrait alors se défendre, et les accusations deviendraient nettement plus concrètes. Ces dix dernières années, l'Europe a déjà infl0igé des amendes d'un montant d'1,6 milliard d'euros à Microsoft pour avoir enfreint les règles de la concurrence.

L'Europe demande notamment aux rivaux de Microsoft si les conditions de licence de cette dernière permettent une concurrence suffisante et/ou s'ils ont besoin du système d'exploitation et d'autres applications de productivité de Microsoft pour pouvoir concurrencer le géant. Elle veut aussi connaître les différences en matière de licences et de conditions commerciales chez les fournisseurs de services dans le nuage et un autre programme, dans lequel le service 'cloud' de Microsoft est indirectement associé à l'offre de ce fournisseur.Cette enquête préliminaire succède à des plaintes introduites par l'allemande NextCloud, l'hébergeur français OVHcloud et deux autres entreprises, selon l'agence Reuters, qui a pu consulter le questionnaire.On ignore encore si cela conduira à une enquête antitrust formelle. Si tel était le cas, Microsoft pourrait alors se défendre, et les accusations deviendraient nettement plus concrètes. Ces dix dernières années, l'Europe a déjà infl0igé des amendes d'un montant d'1,6 milliard d'euros à Microsoft pour avoir enfreint les règles de la concurrence.