Selon l'agence Reuters, un questionnaire a été envoyé aux concurrents de Teams. L'Europe entend ainsi savoir si l'intégration de Teams dans Microsoft Office donne à Teams plus de poids sur le marché.

La plainte avait été introduite par Slack, aujourd'hui dans le giron de Salesforce, qui estimait que la combinaison de Teams et d'Office était illégale. C'est ainsi que Teams serait alors automatiquement installée, qu'il serait malaisé de la supprimer et que Microsoft refuse de fournir toute information en vue de permettre aux produits concurrents de collaborer avec Teams et Office.

Ce genre de questionnaire ne génère pas par définition un procès en matière de concurrence, mais il est souvent l'élément précurseur, par lequel l'UE vérifie si un acteur spécifique abuse de sa position eu égard à ses rivaux.

Le questionnaire cible tout particulièrement la période comprise entre 2016 et 2021. Teams a été lancée sur le marché en 2017.

En outre, l'Europe veut aussi savoir si la combinaison de ces produits fournit aux entreprises des données leur permettant de renforcer leur puissance sur les deux segments du marché et/ou si cela rend plus difficile la vie des autres acteurs, plus spécifiquement ceux qui se focalisent surtout sur un seul produit. Elle veut également s'informer sur le fait que la crise du corona a provoqué une hausse des applis de poste de travail.

Selon l'agence Reuters, un questionnaire a été envoyé aux concurrents de Teams. L'Europe entend ainsi savoir si l'intégration de Teams dans Microsoft Office donne à Teams plus de poids sur le marché.La plainte avait été introduite par Slack, aujourd'hui dans le giron de Salesforce, qui estimait que la combinaison de Teams et d'Office était illégale. C'est ainsi que Teams serait alors automatiquement installée, qu'il serait malaisé de la supprimer et que Microsoft refuse de fournir toute information en vue de permettre aux produits concurrents de collaborer avec Teams et Office.Ce genre de questionnaire ne génère pas par définition un procès en matière de concurrence, mais il est souvent l'élément précurseur, par lequel l'UE vérifie si un acteur spécifique abuse de sa position eu égard à ses rivaux.Le questionnaire cible tout particulièrement la période comprise entre 2016 et 2021. Teams a été lancée sur le marché en 2017.En outre, l'Europe veut aussi savoir si la combinaison de ces produits fournit aux entreprises des données leur permettant de renforcer leur puissance sur les deux segments du marché et/ou si cela rend plus difficile la vie des autres acteurs, plus spécifiquement ceux qui se focalisent surtout sur un seul produit. Elle veut également s'informer sur le fait que la crise du corona a provoqué une hausse des applis de poste de travail.