L'Europe exige par conséquent que les distributeurs rappellent cette montre, qui n'était du reste vendue qu'en ligne. Il s'agit de la Safe-KID-One de l'entreprise allemande ENOX, portant le numéro de série 4260088660947.

Cette montre connectée cible les enfants et permet aux parents de communiquer avec eux ou de surveiller l'endroit où ils se trouvent.

Mais l'Europe met en garde contre le fait que la communication de la Safe-KID-ONE est transférée non-cryptée vers le serveur de l'entreprise et que cela permet un accès non-authentifié aux données. Cela signifie que l'historique des emplacements, les numéros de téléphone et de série utilisés peuvent être facilement interceptés et modifiés.

Il serait également possible d'envoyer des commandes à la montre, afin que celle-ci puisse appeler d'autres numéros de téléphone, ce qui fait que n'importe pourrait communiquer avec l'enfant qui porte la montre, et le suivre à la trace. Il en résulte que la Safe-KID-One n'est pas aussi 'safe' que son nom l'indique.

On ne sait pas combien de montres intelligentes de cette marque ont été vendues en tout. A en croire l'avertissement, cette montre n'était vendue qu'en ligne. Une recherche rapide nous apprend qu'elle était proposée notamment chez Conrad.be et dans la boutique web de la Fnac.