L'entreprise franco-néerlandaise Gemalto est surtout connue pour sa production de cartes SIM, mais Thales est surtout intéressée par les systèmes et les logiciels de sécurité de Gemalto. Les deux firmes sont les plus importantes au monde dans ce domaine. La commissaire européenne Margrethe Vestager (compétente pour la concurrence) craint à présent que la société fusionnée dispose d'une position trop dominante sur ce marché, ce qui porterait atteinte à l'innovation.

L'enquête porte sur la question de savoir dans quelle mesure les deux entreprises sont concurrentes, mais aussi sur la réaction des autres acteurs de ce marché, ainsi que sur la possibilité d'atteindre avec du software un niveau de sécurité aussi élevé qu'avec les modules hardware des deux entreprises. Vestager a jusqu'au 29 novembre pour émettre un jugement sur ce rachat envisagé.

Thales a émis son offre sur l'entreprise Gemalto cotée en bourse fin de l'année dernière. Les Français seraient prêts à débourser quelque 4,6 milliards d'euros pour acquérir Gemalto.