Des fonctionnaires-cadres ont suivi le lancement en direct à partir d'un observatoire proche de la capitale de l'Ethiopie, Addis Abeba. "Voici le jour où nous devenons l'un des 70 pays au monde à envoyer un satellite dans l'espace", a déclaré fièrement Ahmedin Mohammed du ministère de la technologie.

Le satellite devrait être utilisé notamment à de fins météorologiques et de suivi de la croissance des plantes. Des experts chinois et éthiopiens ont collaboré à la mise au point du satellite météo pesant 72 kilos. Selon des rumeurs, la Chine aurait payé la majeure partie des coûts de production, qui se sont élevés à quelque 6 millions d'euros après conversion.

Des fonctionnaires-cadres ont suivi le lancement en direct à partir d'un observatoire proche de la capitale de l'Ethiopie, Addis Abeba. "Voici le jour où nous devenons l'un des 70 pays au monde à envoyer un satellite dans l'espace", a déclaré fièrement Ahmedin Mohammed du ministère de la technologie.Le satellite devrait être utilisé notamment à de fins météorologiques et de suivi de la croissance des plantes. Des experts chinois et éthiopiens ont collaboré à la mise au point du satellite météo pesant 72 kilos. Selon des rumeurs, la Chine aurait payé la majeure partie des coûts de production, qui se sont élevés à quelque 6 millions d'euros après conversion.