Les satellites conventionnels sont hard-wired, c'est-à-dire qu'ils ont une tâche spécifique à accomplir et une fois qu'ils se trouvent en orbite autour de la Terre, ils ne peuvent plus être adaptés à faire autre chose. Le nouvel Eutelsat Quantum par contre, qui a été lancé vendredi, repose sur ce qu'on appelle une technologie à définition logicielle.

Production de masse

Alors que le satellite tourne à 35.000 kilomètres autour de la Terre, ses huit canaux de communication peuvent être ajustés séparément pour modifier leur zone de couverture et leur puissance. Le satellite peut ainsi être adapté à de nouveaux besoins et être utilisé par exemple après une catastrophe naturelle.

Le Quantum a été lancé par une fusée Ariane 5 à partir de la Guyane. Une mission réussie ouvrirait la voie à une production de masse de ce type de satellite.

Les satellites conventionnels sont hard-wired, c'est-à-dire qu'ils ont une tâche spécifique à accomplir et une fois qu'ils se trouvent en orbite autour de la Terre, ils ne peuvent plus être adaptés à faire autre chose. Le nouvel Eutelsat Quantum par contre, qui a été lancé vendredi, repose sur ce qu'on appelle une technologie à définition logicielle.Alors que le satellite tourne à 35.000 kilomètres autour de la Terre, ses huit canaux de communication peuvent être ajustés séparément pour modifier leur zone de couverture et leur puissance. Le satellite peut ainsi être adapté à de nouveaux besoins et être utilisé par exemple après une catastrophe naturelle.Le Quantum a été lancé par une fusée Ariane 5 à partir de la Guyane. Une mission réussie ouvrirait la voie à une production de masse de ce type de satellite.