N-Side a recueilli 10 millions d'euros dans le cadre d'une nouvelle phase d'investissement. L'entreprise, créée en 2000 sous la forme d'une émanation des universités de Louvain-la-Neuve et de Liège, est active dans les domaines de l'analytique data, de l'apprentissage machine et de l'intelligence artificielle. Avec cet argent, c'est la croissance internationale de l'entreprise qui devrait être stimulée.

Croissance internationale

Nombre d'investisseurs initiaux, dont Gaëtan Hannecart de Matexi, François le Hodey d'IPM, Jacques van Rijkervorsel et Jean Stéphenne, ont participé à cette phase de capitalisation, selon le journal L'Echo. Le co-fondateur Philippe Chevalier et quelques personnalités académiques y ont pris part également.

Avec cet investissement, N-Side compte miser sur les marchés internationaux et sur une croissance propre. Ces dernières années, l'entreprise à réussi à croître progressivement de quelque 40 pour cent et espère enregistrer cette année un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros. Elle entend encore accélérer cette croissance et ce, sur le plan tant du chiffre d'affaires que du recrutement.

N-Side a recueilli 10 millions d'euros dans le cadre d'une nouvelle phase d'investissement. L'entreprise, créée en 2000 sous la forme d'une émanation des universités de Louvain-la-Neuve et de Liège, est active dans les domaines de l'analytique data, de l'apprentissage machine et de l'intelligence artificielle. Avec cet argent, c'est la croissance internationale de l'entreprise qui devrait être stimulée.Nombre d'investisseurs initiaux, dont Gaëtan Hannecart de Matexi, François le Hodey d'IPM, Jacques van Rijkervorsel et Jean Stéphenne, ont participé à cette phase de capitalisation, selon le journal L'Echo. Le co-fondateur Philippe Chevalier et quelques personnalités académiques y ont pris part également.Avec cet investissement, N-Side compte miser sur les marchés internationaux et sur une croissance propre. Ces dernières années, l'entreprise à réussi à croître progressivement de quelque 40 pour cent et espère enregistrer cette année un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros. Elle entend encore accélérer cette croissance et ce, sur le plan tant du chiffre d'affaires que du recrutement.