L'Australie permet aux autorités de contourner le cryptage

06/12/18 à 14:25 - Mise à jour à 14:22

Source: Datanews

L'Australie a approuvé une loi controversée, qui autorise les services de sécurité et de renseignements à contourner le cryptage avec l'aide du développeur de l'appli concernée.

L'Australie permet aux autorités de contourner le cryptage

. © Getty Images/iStockphoto

Selon le journal The Guardian, la loi a été approuvée par 44 voix pour et 12 voix contre. Voilà qui permettra aux services d'ordre d'intercepter des messages via Whatsapp, Signal ou d'autres plates-formes sur les appareils de suspects et ce, même si ces messages sont cryptés.

Pour y parvenir, il faudra disposer d'une sorte de mandat de perquisition numérique. Un juge ou le ministère public devra donc donner son aval. La procédure ne pourra s'appliquer qu'aux méfaits graves, tels que des actions terroristes, des abus sexuels d'enfants ou des délits entraînant une peine d'emprisonnement de plus de trois ans.

Cette loi autorise deux choses: une 'technical assistance notice', à savoir la possibilité pour une entreprise de soutenir les autorités dans le décryptage du message ciblé, et une 'technical capability notice', par laquelle un fournisseur de communication (probablement le développeur de l'appli) est contraint d'y incorporer une nouvelle fonction, qui permet aux services de sécurité et de renseignements de 'craquer' le cryptage.

Ce dernier point peut faire en sorte que les développeurs d'applis de clavardage (chat) soient ainsi contraints d'intégrer des faiblesses dans leurs logiciels. Or c'est là un point pour lequel diverses entreprises technologiques ont lancé une mise en garde ces dernières semaines aux hommes et femmes politiques australiens.

Ces derniers jours, la commission des droits de l'homme australienne a également prévenu que ce genre de pratique pouvait faire en sorte que quelqu'un s'accuse lui-même. Il se pourrait en effet qu'un suspect donne aux autorités accès à sa communication privée en approuvant une mise à jour. Enfin, le lobby technologique australien avertit également qu'en raison de cette loi, des produits australiens ne soient plus fiables, parce qu'ils risquent de contenir des portes dérobées.

Nos partenaires