Les grandes firmes technologiques telles Facebook et Google sont considérés par la loi comme des éditeurs, et peuvent en tant que telles être tenues responsables pour la publication sur leurs plates-formes de messages insultants et diffamatoires. Selon le chef du gouvernement, les nouvelles règles seront parmi les plus strictes du monde.

Repaire de lâches

'Les médias sociaux sont souvent un repaire de lâches, où des anonymes peuvent facilement harceler, importuner, voire ruiner des vies', a affirmé le premier ministre par voie de communiqué. 'Il est urgent que ces plates-formes assument la responsabilité de ce genre de contenu. Cela doit cesser.'

Toute personne ayant été la cible de harcèlement sur les médias sociaux pourra introduire une plainte, après quoi la plate-forme concernée devra supprimer ledit contenu. Si tel n'est pas le cas, un tribunal pourra contraindre la firme de médias sociaux à révéler le nom du 'troll', après quoi ce dernier pourra être tenu pour responsable de ses 'lâches attaques'.

Les grandes firmes technologiques telles Facebook et Google sont considérés par la loi comme des éditeurs, et peuvent en tant que telles être tenues responsables pour la publication sur leurs plates-formes de messages insultants et diffamatoires. Selon le chef du gouvernement, les nouvelles règles seront parmi les plus strictes du monde.'Les médias sociaux sont souvent un repaire de lâches, où des anonymes peuvent facilement harceler, importuner, voire ruiner des vies', a affirmé le premier ministre par voie de communiqué. 'Il est urgent que ces plates-formes assument la responsabilité de ce genre de contenu. Cela doit cesser.'Toute personne ayant été la cible de harcèlement sur les médias sociaux pourra introduire une plainte, après quoi la plate-forme concernée devra supprimer ledit contenu. Si tel n'est pas le cas, un tribunal pourra contraindre la firme de médias sociaux à révéler le nom du 'troll', après quoi ce dernier pourra être tenu pour responsable de ses 'lâches attaques'.