Il s'agit encore d'une proposition de loi baptisée Ransomware Payments Bill 2021 qui a été déposée par le parti travailliste australien. L'obligation de déclaration ne serait d'application que pour les entreprises réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 10 millions de dollars australiens, soit quelque 6,3 millions d'euros après conversion. Si la loi est votée, les entreprises seront tenues de mentionner le paiement de rançons suite à des attaques de 'ransomware'. Et si elles n'obtempèrent pas, elles risquent de se voir infliger des amendes.

Les attaques au rançongiciel ont défrayé régulièrement la chronique ces derniers temps. Parmi les plus connues, citons entre autres l'attaque lancée contre le spécialiste américain de la viande JBS et l'entreprise de distribution pétrolière Colonial Pipeline. Ces deux firmes ont finalement décidé de payer des rançons respectives de 11 et 4,4 millions de dollars américains.

En collaboration avec Dutch IT Channel.

Il s'agit encore d'une proposition de loi baptisée Ransomware Payments Bill 2021 qui a été déposée par le parti travailliste australien. L'obligation de déclaration ne serait d'application que pour les entreprises réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 10 millions de dollars australiens, soit quelque 6,3 millions d'euros après conversion. Si la loi est votée, les entreprises seront tenues de mentionner le paiement de rançons suite à des attaques de 'ransomware'. Et si elles n'obtempèrent pas, elles risquent de se voir infliger des amendes.Les attaques au rançongiciel ont défrayé régulièrement la chronique ces derniers temps. Parmi les plus connues, citons entre autres l'attaque lancée contre le spécialiste américain de la viande JBS et l'entreprise de distribution pétrolière Colonial Pipeline. Ces deux firmes ont finalement décidé de payer des rançons respectives de 11 et 4,4 millions de dollars américains.En collaboration avec Dutch IT Channel.