Les mini-drones devraient pouvoir offrir une autonomie de vol de 10 à 25 kilomètres pendant une à trois heures, selon un spécialiste de la Défense. "Le mini-drone serait une aide importante qui manque actuellement à nos unités de combat au sol. Il apporterait son assistance lors des missions actuelles consistant à garantir la sécurité nationale."

L'an dernier déjà, le ministre de la Défense, Steven Vandeput, expliquait à Data News son intention d'investir dans de nouveaux drones au cours des prochaines années. Cet achat représenterait une dépense de quelques millions d'euros et pourrait être conclu cette année encore. Une première utilisation opérationnelle serait alors possible mi-2018. Pour ce projet, la Belgique entend collaborer avec le Luxembourg, qui dispose déjà de quelques micro-drones de type AirRobot 100 offrant une portée de quelque 500 mètres.

La Composante Air de l'armée possède depuis 2002 de drones de type B-Hunter, capables de parcourir une centaine de kilomètres à partir de la station de contrôle et ce, pendant une dizaine d'heures à une altitude de 2.300 mètres. Or ces appareils arrivent progressivement en fin de vie. La Vision Stratégique de l'armée prévoit l'achat de deux drones MALE (Medium-Altitude Long-Endurance) pour un montant de 180 millions d'euros au cours de la période 2021-2025, ainsi que de quatre drones MALE supplémentaires entre 2029 et 2030. (Belga/PVL)