L'adjudication est la première lancée par l'Arabie Saoudite en vue de collaborer avec des acteurs internationaux dans le domaine de l'énergie renouvelable.

Le pays a cependant réduit quelque peu ses ambitions dans ce domaine. Précédemment, il avait en effet prévu d'ici 2040 une capacité de quelque 41.000 mégawatts. Le nouvel objectif est de générer 9.500 mégawatts à partir de l'énergie solaire et éolienne à l'horizon 2030. L'énergie renouvelable représentera ainsi 10 pour cent de la capacité électrique totale.

L'Arabie Saoudite entend être moins dépendante du pétrole. Voilà pourquoi le pays mise pour le moment surtout sur une hausse de sa production de gaz.

(ANP/WK)