L'appli, baptisée COCOA (Contact-Confirming Application), avait été déployée l'été dernier. Mais depuis le mois de septembre, un utilisateur Android sur trois n'a plus reçu d'avertissement après un contact avec une personne contaminée.

Le bug a été à présent corrigé, mais il a fallu attendre cette semaine pour que le ministre japonais de la santé admette que l'appli était restée muette quatre mois durant, selon le journal Nikkei.

Le quotidien d'affaires nippon se montre critique. L'automne dernier, le Japon a enregistré une forte augmentation du nombre de contaminations, et Nikkei prétend que si plus de personnes avaient été informées en temps voulu, cela aurait aidé davantage que la fermeture des cafés et des restaurants.

Peu de plaintes

Le ministre réagit en affirmant que le non-fonctionnement de l'appli n'a provoqué que relativement peu de plaintes. Mais la question est de savoir combien de personnes ont téléchargé l'appli, puis l'ont supprimée, parce qu'elle ne donnait aucune info. COCOA avait été téléchargée à 7,7 millions de reprises sur Android, ce qui est relativement peu eu égard aux 126 millions d'habitants du Japon.

L'appli, baptisée COCOA (Contact-Confirming Application), avait été déployée l'été dernier. Mais depuis le mois de septembre, un utilisateur Android sur trois n'a plus reçu d'avertissement après un contact avec une personne contaminée.Le bug a été à présent corrigé, mais il a fallu attendre cette semaine pour que le ministre japonais de la santé admette que l'appli était restée muette quatre mois durant, selon le journal Nikkei.Le quotidien d'affaires nippon se montre critique. L'automne dernier, le Japon a enregistré une forte augmentation du nombre de contaminations, et Nikkei prétend que si plus de personnes avaient été informées en temps voulu, cela aurait aidé davantage que la fermeture des cafés et des restaurants.Le ministre réagit en affirmant que le non-fonctionnement de l'appli n'a provoqué que relativement peu de plaintes. Mais la question est de savoir combien de personnes ont téléchargé l'appli, puis l'ont supprimée, parce qu'elle ne donnait aucune info. COCOA avait été téléchargée à 7,7 millions de reprises sur Android, ce qui est relativement peu eu égard aux 126 millions d'habitants du Japon.