L'Allemagne présentera plus tard cette semaine son livre blanc pour la sécurité, intégrant un ensemble de règles plus radicales, notamment en matière télécom. Mais selon Reuters, qui se base sur une source gouvernementale, aucune interdiction de l'équipement d'Huawei ne sera exigée.

"L'approche allemande ne prévoira pas de clause d'exclusion d'une entreprise spécifique", déclare la même source à Reuters.

Dans le cadre du livre blanc, tous les acteurs se verront imposer les mêmes règles. D'après le journal allemand Handelsblatt, ces règles seront raffermies, notamment sur le plan des normes de sécurité dans des parties cruciales de réseaux. Les contrats conclus avec les fournisseurs devront également incorporer des clauses prévoyant une indemnisation en cas d'espionnage ou de sabotage avéré.

Le tumulte autour d'Huawei trouve sa source essentiellement aux Etats-Unis, qui accusent l'entreprise d'espionnage à la solde des autorités chinoises et ce, même s'ils n'ont jamais pu présenter la moindre preuve formelle. De son côté, Huawei a toujours démenti les accusations en question.

Les opérateurs de réseaux allemands, qui sont tous clients chez Huawei, avaient précédemment déjà insisté sur le fait qu'il ne fallait pas exclure cette entreprise. Ils prétendaient que bannir l'entreprise chinoise de leur réseau allait non seulement coûter des milliards d'euros, mais aussi considérablement ralentir le déploiement de la 5G.