L'agence de presse d'Etat chinoise crée un présentateur d'infos artificiel

09/11/18 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Xinhua, l'agence de presse du gouvernement chinois, a exhibé un 'présentateur d'infos AI' lors de la World Internet Conference organisée à Wuzhen.

L'agence de presse d'Etat chinoise crée un présentateur d'infos artificiel

Le public chinois présent était accueilli par cette version numérique du présentateur d'infos humain Qiu Hao © Xinhua

"Bonjour tout le monde. Je suis un présentateur d'infos intelligent artificiel en langue anglaise. C'est mon premier jour de travail pour l'agence d'actualité Xinhua", voilà comment s'est présenté le speaker un peu coincé, piloté par ordinateur.

En plus du présentateur piloté par ordinateur pour le public anglophone, Xinhua en a aussi conçu un qui parle le chinois. L'agence de presse a mis au point les deux présentateurs d'infos en collaboration avec Sogou, un robot de recherche chinois appartenant majoritairement au géant internet Tencent. Ces clones numériques sont formés au moyen d'images vidéo. Sur base de celles-ci, ils ont par eux-mêmes appris la tonalité de la voix, les mouvements des lèvres et les expressions du visage des véritables présentateurs humains, dont ils sont les sosies.

L'avantage, c'est que ces présentateurs artificiels "peuvent travailler 24 heures sur 24, sur plusieurs plates-formes de médias sociaux, ce qui engendre une réduction des coûts de production des journaux TV et peut en augmenter l'efficience", affirme-t-on chez Xinhua. Les présentateurs d'infos basés sur l'AI apparaîtront dans un premier temps sur une page TV en ligne, suir les applis chinoise et anglaise de Xinhua et sur le compte public de WeChat.

Mais l'application AI ne se limitera pas à la lecture des nouvelles, signale Wang Xiaochuan, CEO de Sogou. Dans une interview, il fait référence à une appli de Sogou, qui lit des livres: "A l'avenir, il se pourrait que ce soient des parents qui lisent de la même façon des histoires à leurs enfants."

Entre-temps, des organisations de défense des droits de l'homme préviennent que la Chine évolue toujours plus vers un état policier numérique, où la censure est de plus en plus difficile à contourner. L'introduction d'un présentateur d'infos piloté par ordinateur peut être considérée comme la prochaine étape dans le contrôle exercé sur la diffusion de l'actualité. On ne connaît pas encore clairement quel sera l'impact de ces présentateurs d'infos robotisés, s'ils sont utilisés à grande échelle. Si l'agence d'Etat veut diffuser de la propagande, peu importe en tout cas que celle-ci soit lue par un humain ou un robot.

Nos partenaires