Depuis mercredi soir, des drones ont été aperçus à plusieurs reprises à proximité de London Gatwick. Résultat: l'aéroport, le deuxième plus important de Grande-Bretagne, a été purement et simplement fermé.

La police a reçu le soutien d'experts militaires pour rechercher le ou les coupable(s). Des tireurs d'élite et un hélicoptère ont même été utilisés dans ce but. La police avait en effet notamment imaginé d'abattre ces drones. Jusqu'à présent, le ou les drone(s) et le ou les responsable(s) n'ont cependant pas encore été identifiés. Le ou les auteur(s) risque(nt) une peine de cinq ans d'emprisonnement, a prévenu aujourd'hui la première ministre britannique Theresa May.

La fermeture du deuxième plus grand aéroport de Grande-Bretagne provoque pas mal de problèmes. Hier jeudi, ce ne sont pas moins de 760 vols transportant 110.000 passagers qui ont été annulés. Ryanair a annoncé qu'elle allait ce vendredi dévier tous ses vols vers l'aéroport de Stansted, au nord-est de Londres.

Les pistes de décollage et d'atterrissage de l'aéroport de London Gatwick semblent être à nouveau disponibles depuis aujourd'hui matin. Un nombre limité d'avions en partance ou en arrivée est prévu, comme l'annonce l'aéroport dans un communiqué publié à 7H15 (heure belge) sur son site web