Selon l'opérateur, qui est aussi la maison mère de Base Company, Samsung a utilisé sans autorisation la technologie de transfert des données dans plusieurs de ses smartphones. L'on n'en sait guère plus, mais l'information a bel et bien été confirmée par un porte-parole de KPN à ABM Financial News, selon FD.nl.

KPN envisage de demander réparation à Samsung pour avoir utilisé ladite technologie dans le passé. Mais l'opérateur entend aussi interdire son utilisation dans de futurs appareils. L'on ne connaît pas le montant de la compensation que KPN espère obtenir de Samsung.