La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), en charge du contrôle des transports aux Etats-Unis, a entamé une enquête préliminaire à l'encontre de Tesla, ciblant la possibilité de jouer sur l'écran de certaines de ses voitures. S'il apparaît que cela pourrait provoquer des accidents, il y aura ultérieurement une enquête officielle.

Les modèles Tesla visés sont les 3, S, X et Y présents sur le marché américain depuis 2017, soit en tout 580.000 voitures. Ces modèles se sont vu l'année dernière ajouter la possibilité de jouer et de surfer sur internet via l'écran intérieur. Cette fonction s'appelle 'Passenger Play'. Selon une plainte déposée auprès du service d'inspection, le conducteur pourrait lui aussi utiliser cette fonction, même durant la conduite, ce qui entraînerait de possibles distractions au volant. Précédemment, cela n'était possible que lorsque la voiture était à l'arrêt.

La NHTSA veut à présent savoir quelles pourraient être les conséquences pour le conducteur. Aux Etats-Unis, les voitures sont depuis 2013 soumises à des directives, selon lesquelles les fonctions disponibles ne peuvent distraire le conducteur. Ce n'est du reste pas la première fois que le NHTSA mène une enquête sur Tesla. L'inspection des transports contrôle en effet depuis assez longtemps déjà le fonctionnement du logiciel Autopilot.

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), en charge du contrôle des transports aux Etats-Unis, a entamé une enquête préliminaire à l'encontre de Tesla, ciblant la possibilité de jouer sur l'écran de certaines de ses voitures. S'il apparaît que cela pourrait provoquer des accidents, il y aura ultérieurement une enquête officielle.Les modèles Tesla visés sont les 3, S, X et Y présents sur le marché américain depuis 2017, soit en tout 580.000 voitures. Ces modèles se sont vu l'année dernière ajouter la possibilité de jouer et de surfer sur internet via l'écran intérieur. Cette fonction s'appelle 'Passenger Play'. Selon une plainte déposée auprès du service d'inspection, le conducteur pourrait lui aussi utiliser cette fonction, même durant la conduite, ce qui entraînerait de possibles distractions au volant. Précédemment, cela n'était possible que lorsque la voiture était à l'arrêt.La NHTSA veut à présent savoir quelles pourraient être les conséquences pour le conducteur. Aux Etats-Unis, les voitures sont depuis 2013 soumises à des directives, selon lesquelles les fonctions disponibles ne peuvent distraire le conducteur. Ce n'est du reste pas la première fois que le NHTSA mène une enquête sur Tesla. L'inspection des transports contrôle en effet depuis assez longtemps déjà le fonctionnement du logiciel Autopilot.