La Federal Trade Commission (FTC), l'autorité américaine en charge de la concurrence, va élaborer de nouvelles règles en matière de limitation et d'opposition aux réparations par des acteurs tiers. Les grandes entreprises technologiques telles Apple par exemple font souvent des difficultés à faire exécuter des réparations en dehors de leurs propres magasins. Avec les nouvelles règles, les utilisateurs devraient avoir plus de choix à propos de qui va réparer leurs appareils.

Cette demande fait partie d'une disposition exécutive du président américain Joe Biden. La FTC va à présent mettre au point les directives destinées à améliorer la concurrence sur le marché. Dans la disposition exécutive, on peut lire notamment que les réparations sont plus coûteuses et plus longues en raison des restrictions imposées par les fabricants en la matière.

La FTC se montre depuis assez longtemps déjà critique sur la façon dont les firmes technologiques se conduisent à ce propos. C'est ainsi que le contrôleur avait précédemment déjà pointé du doigt les barrières que ces entreprises dressaient en vue de réparer elles-mêmes les appareils. L'Union européenne s'intéresse également à ce sujet. C'est ainsi que le Parlement européen avait fin 2020 déjà établi de nouvelles règles en matière de réparation des appareils.

En collaboration avec Dutch IT Channel

La Federal Trade Commission (FTC), l'autorité américaine en charge de la concurrence, va élaborer de nouvelles règles en matière de limitation et d'opposition aux réparations par des acteurs tiers. Les grandes entreprises technologiques telles Apple par exemple font souvent des difficultés à faire exécuter des réparations en dehors de leurs propres magasins. Avec les nouvelles règles, les utilisateurs devraient avoir plus de choix à propos de qui va réparer leurs appareils.Cette demande fait partie d'une disposition exécutive du président américain Joe Biden. La FTC va à présent mettre au point les directives destinées à améliorer la concurrence sur le marché. Dans la disposition exécutive, on peut lire notamment que les réparations sont plus coûteuses et plus longues en raison des restrictions imposées par les fabricants en la matière.La FTC se montre depuis assez longtemps déjà critique sur la façon dont les firmes technologiques se conduisent à ce propos. C'est ainsi que le contrôleur avait précédemment déjà pointé du doigt les barrières que ces entreprises dressaient en vue de réparer elles-mêmes les appareils. L'Union européenne s'intéresse également à ce sujet. C'est ainsi que le Parlement européen avait fin 2020 déjà établi de nouvelles règles en matière de réparation des appareils.En collaboration avec Dutch IT Channel