JavaScript et TypeScript sont les principaux langages utilisés par les développeurs belges. Voilà ce que révèle Robert Half sur base d'un sondage réalisé auprès de 204 CIO. Quelque 44 pour cent d'entre eux considèrent en effet TypeScript/JavaScript comme une compétence importante pour les développeurs. On trouve ensuite Python avec 41 pour cent, puis SQL avec 37 pour cent. PHP occupe la quatrième place avec 30 pour cent.

En soi, cela n'est guère surprenant. JavaScript et PHP sont encore et toujours les principaux langages pour le développement des pages et applis web, tandis que Python est également populaire pour la conception de programmes axés sur l'analyse de données et l'intelligence artificielle. Pour sa part, SQL est le 'langage business' traditionnel en matière de bases de données.

En outre, il existe des langages de niche quelque peu moins en vogue, tels Solidity (28 pour cent), qui est utilisé pour le développement de contrats intelligents, par exemple pour des plates-formes de chaîne de blocs, ou encore Go (Golang), le langage de Google visant les logiciels de grands systèmes distribués (25 pour cent).

En soi, la connaissance de langages de développement offre à l'employé une longueur d'avance, selon Jeroen Diels, directeur chez Robert Half, dans un communiqué: "Quiconque pourra établir de bons liens entre la technologie et son applicabilité, aura probablement plus de chances sur le marché du travail de demain. Programmer, c'est être capable d'examiner un problème de manière abstraite, de raisonner de façon logique et de réduire une grosse difficulté en un ensemble de petits problèmes. Dans cette optique, il s'agit là d'une aptitude que tout le monde peut utiliser, que l'on travaille avec un ordinateur ou non." Selon Robert Half, le codage ligne par ligne classique va disparaître. Jeroen Diels l'impute à l'intelligence artificielle qui se chargera elle-même du code.