Israël poursuit quatre femmes et un homme, parce qu'ils auraient eu contact avec un agent iranien. Ce dernier les aurait approchés via Facebook et leur aurait demandé de poursuivre la conversation via WhatsApp, selon Shin Bet. Le service de sécurité estime que certains suspects soupçonnaient déjà que l'homme était un agent iranien, ce qui ne les empêcha pas de rester en contact avec lui. Ils auraient également accepté de l'argent.

Contactés depuis des années déjà

L'agent, qui se nommerait lui-même Rambod Namdar, aurait eu depuis des années déjà des contacts avec l'une des femmes. Elle aurait entre autres pris pour lui des photos de l'ambassade américaine. D'après Shin Bet, cette femme aurait encouragé son fils à effectuer son service militaire dans un service de renseignements, ce qui lui aurait permis d'accéder à des informations sensibles.

Selon des médias israéliens, tous les suspects sont des migrants juifs provenant d'Iran ou des descendants de migrants iraniens.

Israël poursuit quatre femmes et un homme, parce qu'ils auraient eu contact avec un agent iranien. Ce dernier les aurait approchés via Facebook et leur aurait demandé de poursuivre la conversation via WhatsApp, selon Shin Bet. Le service de sécurité estime que certains suspects soupçonnaient déjà que l'homme était un agent iranien, ce qui ne les empêcha pas de rester en contact avec lui. Ils auraient également accepté de l'argent.L'agent, qui se nommerait lui-même Rambod Namdar, aurait eu depuis des années déjà des contacts avec l'une des femmes. Elle aurait entre autres pris pour lui des photos de l'ambassade américaine. D'après Shin Bet, cette femme aurait encouragé son fils à effectuer son service militaire dans un service de renseignements, ce qui lui aurait permis d'accéder à des informations sensibles.Selon des médias israéliens, tous les suspects sont des migrants juifs provenant d'Iran ou des descendants de migrants iraniens.